Taxi/T3P : Lassitude et crispations

Alors que les restrictions de mobilité et de regroupement pour lutter contre la diffusion des nouveaux variants s’accentuent pour tous les départements, de nombreux taxis d’agglomération désespèrent en station pendant que leurs collègues ruraux subissent la nouvelle vague de déprogrammation des hospitalisations. Dépendant du soutien économique déployé par l’État, comme toutes les TPE, les chauffeurs attendent la mise en ligne du prochain formulaire du fonds de solidarité et tentent d’éviter à leurs entreprises la banqueroute. Tour d’horizon en brèves et rappel des liens vers les aides disponibles !

©LnM

À malin, malin et demi
Alors que certains se félicitaient déjà (voir article du 15/03/2021) que les chauffeurs britanniques d’Uber aient obtenu le statut de salariés, la multinationale a utilisé à son profit la méconnaissance générale du droit du travail outre-Manche. En effet, la plateforme ne reconnaît pas ses chauffeurs comme salariés mais comme « workers », statut de travailleurs précaires, spécifique au Royaume-Uni. « Si Uber octroie ce statut intermédiaire c’est justement pour éviter celui d’employé et le paiement du temps d’attente comme exigé par la Cour suprême. #Malin », a tweeté la députée européenne française, Leïla Chaibi.
Taxi’s world
Après avoir réussi par deux fois à débouter la multinationale, les taxis de Barcelone font face à un nouveau come-back d’Uber. Le 16 mars dernier, refusant la concurrence déloyale et le dévoiement de la réglementation du transport de personnes, les chauffeurs barcelonais ont accueilli le nouveau déploiement de la plateforme par une manifestation de grande ampleur. En Italie, dénonçant « l’insuffisance des mesures gouvernementales » pour leur secteur, les taxis ont organisé nationalement des opérations escargot le 26 mars dernier. Touchés de plein fouet par les conséquences de la crise pandémique comme leurs homologues à l’international, plusieurs milliers de chauffeurs ont défilé à Milan, Turin, Bologne, etc.
Fraude 3.0
Condamnation d’un récidiviste pour travail dissimulé par le tribunal de Quimper suite à un recrutement frauduleux sur leboncoin, démantèlement par les forces de l’ordre de Seine-Saint-Denis d’une fausse entreprise de VTC qui employait plus de 150 chauffeurs (!)… : la succession des faits divers impliquant des transporteurs illégaux ne cesse de défrayer la chronique. S’ils témoignent de l’efficacité des forces de l’ordre et de l’institution judiciaire, on peut craindre toutefois qu’ils ne révèlent que la partie émergée de l’iceberg. Depuis la paralysie des transports aériens, les conflits se multiplient aux abords des gares entre taxis et racoleurs.

Aides d’urgence économique

Pour soutenir, informer et orienter les entreprises en difficulté face aux conséquences économiques de la pandémie, le ministère de l’Économie propose toujours son portail d’informations ainsi qu’un numéro de téléphone gratuit :
0 806 000 245

Plus d’info :
Portail du ministère de l’Économie – Accès à la rubrique « Indépendants »
Portail impots.gouv.fr – Accéder à la page
URSSAF – Mesures exceptionnelles, Travailleurs indépendants – Accéder au site
A lire – « Aide taxi : tous les liens » – Lire l’article

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :