Police : « Ne pas se reposer sur ses acquis »- Th. Pujol, Capitaine – Boers

De guerre lasse, UberPop et Djump ont mis la clef sous la porte en juillet 2015. Néanmoins, de 20 h à 6 h l’application Heetch poursuit son activité, en toute illégalité. Un cas d’école pour une police désormais aguerrie à la gestion de crise du transport individualisé de personnes, comme nous le confirme Thierry Pujol, capitaine des Boers à la préfecture de police de Paris.

Thierry Pujol, Capitaine des Boers, préfecture de police de Paris

Thierry Pujol,
Capitaine des Boers,
préfecture de police de Paris

Comment faire respecter la loi ?
En étant réactifs, pragmatiques et concrets ! Par souci d’efficacité et de cohérence, une synergie s’est développée entre les Boers et le Parquet de Paris afin d’affûter notre arsenal juridique. Depuis 2014, la lutte contre les applications de mise en relation est devenue notre priorité. Nos patrouillent quadrillent la capitale de jour comme de nuit, 7/7 j, et les interpellations se succèdent. Cette stratégie et les renforts d’effectifs ont porté leurs fruits : la principale application a fini par jeter l’éponge !
À quels obstacles avez-vous été confrontés ?
À la communication des gestionnaires d’applications qui affirmaient à leurs conducteurs et clients que leur système était légal ! Nous avons alors dû faire preuve de pédagogie sur le terrain : à chaque interpellation de conducteur fraudeur, en plus des poursuites judiciaires que nous engagions, nous rappelions au conducteur et à son passager le caractère illicite de l’activité. Sur le terrain les Boers ont aussi dû déjouer les astuces des conducteurs et des passagers destinées à échapper aux contrôles. Nos techniques d’enquête se sont quotidiennement adaptées à l’évolution des comportements des fraudeurs.
Le problème est-il résolu ?
La France, et notamment la préfecture de Police et les Boers, a été la première dans le monde à faire battre en retraite la première et la plus importante application de mise en relation illégale. Il est plutôt rassurant de voir s’imposer la puissance publique et les valeurs de la République. Par ailleurs, le Conseil constitutionnel a récemment confirmé l’illégalité de l’organisation d’un système de mise en relation. Mais un policier reste toujours sur ses gardes. Nos équipes restent mobilisées et continuent sans discontinuer à traquer les fraudeurs.
Qu’en est-il des autres missions des Boers ?
Au-delà de cette activité ciblée qui constitue la priorité actuelle des Boers, les contrôles des professions du transport individuel continuent. À cet égard, la création d’une contravention de 5e classe pour stationnement, arrêt ou circulation en quête de client (donc sans réservation préalable) a été indéniablement une avancée de la loi du 1er octobre 2014. Elle facilite le travail du policier sur le terrain. Depuis le 1er janvier, plus d’un millier d’infractions ont d’ailleurs été relevées, des VTC, LOTI ou motos s’étant affranchi de cette règle… Les Boers restent vigilants et réactifs. Ils veillent sans relâche au respect des règles régissant le transport de moins de 10 personnes à titre onéreux. Ils sont déterminés à lutter contre toutes les fraudes qui, au bout du compte, nuisent aux professionnels sérieux et scrupuleux et in fine desservent le client. Les professionnels qui respectent les règles, c’est-à-dire la très grande majorité, ne s’y trompent pas ! Ils comprennent nos contrôles, les approuvent, nous soutiennent et nous encouragent.

HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :