100% Edito : Revers d’ubérisation

« Condamnée, ce 19 avril, par le tribunal judiciaire de Paris, la plateforme de livraison de repas devra afficher pendant deux mois, devant ses locaux et sur son site internet, la mention suivante « La SAS Deliveroo France, prise en la personne de ses représentants légaux entre avril 2015 et décembre 2017, a été condamnée pour le délit de travail dissimulé au paiement d’une amende délictuelle de 375 000 euros et à indemniser au titre des préjudices subis les livreurs qui se trouvaient être en réalité ses salariés » », déclare la radio du taxi dans lequel je suis installée. Avant que le prochain bulletin d’actualité recommence, le chauffeur éteint la diffusion. Déjà, la plateforme fait appel de la décision et promet avoir changé depuis les faits qui lui sont reprochés. À l’initiative d’une centaine de livreurs constitués partie civile, la procédure a permis de démontrer « une instrumentalisation et un détournement de la régulation du travail » qualifiés de « dissimulation systématique » d’emploi par la procureure de la République lors du procès. Premier aboutissement d’une procédure pénale de l’ubérisation en France, la société britannique écope de la peine maximale requise par le parquet.
Interpellant mon taxi sur le sujet, il m’explique : « Lorsque mes fils ont voulu devenir VTC en me disant que le taxi était fini, j’ai été plus malin que leur algorithme. Je les ai tous les deux invités à déjeuner régulièrement en les mettant au défi d’apprendre au vieux singe que je suis à réussir dans le transport de personnes. Semaine après semaine, nous avons mis sur la table nos chiffres d’affaires, nos charges et nos temps de travail… Aujourd’hui, nous travaillons tous les trois comme taxis ! Mon neveu de Loire-Atlantique, quant à lui, avait signé avec Uber. Il est dépité. Sa volonté de devenir chef d’entreprise a été cassée. Il y aura passé ses maigres économies et il est retourné vivre chez ses parents. Comme les coursiers à vélo, il rêve qu’un jour son contrat soit requalifié.»

Hélène Manceron

Photo de couverture ©DoYouSpeakTaxi

Feuilleter l’édition n°225 de 100% NEWS TAXIS

Consulter les annonces

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :