AG FNTI : Réunis pour avancer ! – Interview d’Ahmed Senbel, président.

Réunis le samedi 23 octobre dernier au Novotel de Lyon Confluence en assemblée générale, les représentants des organisations professionnelles départementales affiliées à la Fédération nationale des taxis indépendants – FNTI ont fait le point sur les enjeux de la profession. Son président Ahmed Senbel a accepté de partager leurs constats et objectifs.

Ahmed Senbel, président FNTI.

Comment s’est déroulée cette assemblée générale ?
Malgré la situation économique et personnelle de chacun, 80 % des organisations professionnelles départementales ont réussi à se libérer. Il ne faut pas oublier que si les aides ont évité le naufrage des entreprises taxi, la pandémie a lourdement impacté la profession. Nombreux sont ceux qui tentent de rattraper leur chiffre d’affaires lors de ce dernier semestre. La situation d’urgence dans laquelle nous a projetés la crise a eu toutefois le mérite de montrer l’implication notre Fédération à défendre le métier. Je remercie l’ensemble des membres de notre Fédération pour leur mobilisation, que ce soit pour l’intégration de la profession à la liste des secteurs touchés par les fermetures et restrictions comme pour l’organisation du transport de soignants,

Les représentants des organisations professionnelles départementales affiliées à la Fédération nationale
des taxis indépendants – FNTI ont partagé leurs expériences et leurs objectifs.

Quels sont les enjeux de la relance ?
La stabilité économique est essentielle dans l’activité du taxi. Les restrictions aux frontières ont encore un fort impact sur le transport touristique avec une baisse de 50 %. De même, le télétravail et les visioconférences ont modifié les habitudes de déplacement de la clientèle d’affaires. Malgré tout, le transport sanitaire se rééquilibre. Le dispositif d’indemnisation pour perte d’activité (DIPA) mis en place par l’Assurance maladie a été salutaire. Toutefois, face aux erreurs de calcul de nombreuses CPAM pour l’allocation de cette aide aux entreprises de taxi, le président de l’Uncam nous a confirmé avoir reprécisé aux caisses départementales les modalités d’application des règles de calcul en conformité avec le décret 2020-1807. Les charges externes des chauffeurs ont augmenté de plus de 3,8 %. Compte tenu de l’inflation, de la flambée du prix des carburants, de la hausse des cotisations d’assurance, nous avons préconisé lors de notre audition auprès de la DGCCRF une actualisation 2022 de 3,5 %. Rappelons qu’en 2021, nous n’avions demandé aucune réévaluation en solidarité avec notre clientèle. Aujourd’hui, nous travaillons étroitement avec le ministère des Transports pour préparer la transition écologique de la profession mais nous nous heurtons au coût des véhicules compatibles avec les nouvelles normes écologiques mais aussi au transport de personnes et de leurs bagages.

En 2022, le congrès annuel de la Fédération sera organisé dans le département de la Manche.

Quels chantiers pour 2022 ?
La publication de l’arrêté du 20 octobre 2021 qui met en application l’article 2 de la loi Granguillaume est très importante pour l’équilibre entre taxis et VTC. D’ailleurs la FNTI n’avait eu de cesse de le réclamer. En revanche, nous ne sommes pas convaincus par le développement du registre numérique des disponibilités taxis le.Taxi qui nous a été imposé par la loi d’orientation des mobilités. L’obligation de prise en charge nous réduit à des salariés numériques de l’État, obligés de justifier leurs refus de courses. La nécessité d’un contrôle physique du dispositif pour éviter les fraudes est impérative. Alors que nous avons déjà du mal à maîtriser les transporteurs clandestins, le.Taxi risque d’ouvrir la porte à de nouvelles dérives. …/…
Enfin, le contentieux entretenu par la Fédération française du transport de personnes sur réservation a remis en cause l’organisation des examens de taxi. Profitant de cette opportunité, les plateformes VTC tentent maintenant d’affaiblir le contenu de la formation en supprimant le français, l’anglais et la gestion. Les plateformes veulent des chauffeurs jetables ! L’ensemble de la profession est unanime : l’avenir des chauffeurs repose sur un examen et une qualification solides pour être un travailleur indépendant accompli. Nous sommes aujourd’hui dans un véritable rapport de force et la FNTI a déposé des propositions auprès du ministère des Transports. Enfin, la FNTI est un acteur engagé dans la procédure judiciaire Action Taxi. Notre deuxième vice-président, Abdel Grine, a fait le tour de la France pour mobiliser au-delà de nos adhérents. Nous attendons avec impatience l’audience du 26 novembre 2021.
Le taxi est un métier formidable et nous devons persister à croire en lui. Il faut continuer à tirer notre qualité vers le haut pour satisfaire les clients revenus vers notre service car ils apprécient plus que jamais notre savoir-faire.


Propos recueillis par HM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :