Edito : Ne plus rouler tête baissée

Uber et consorts ont beau se vanter de participer à la baisse des émissions de gaz à effet de serre et de fluidifier le trafic dans les grandes villes, leurs arguments ne tiennent pas la route. Une étude de l’American Chemical Society publiée en septembre 2021 explique que les plateformes de transport « ont remodelé les déplacements urbains et modifié les coûts externes liés aux émissions des véhicules, aux embouteillages, aux accidents et au bruit ». Par rapport au même déplacement réalisé par un véhicule particulier, ces véhicules commerciaux augmenteraient de 30 à 35 % les coûts écologiques et sociaux ! En cause la maraude incessante de leurs chauffeurs pour dénicher la meilleure course, sans oublier l’absence de zone de prise en charge et de contingentement du nombre de véhicules.
Réunissant 197 chefs d’État, la 26e Conférence des Parties – COP26 a débuté ce 1er novembre à Glasgow. Sans chrysanthèmes, les délégations comptent les absents et se recueillent sur l’échec des objectifs climatiques mondiaux. La France tente d’y faire bonne figure bien qu’elle ait été condamnée ce 14 octobre dernier pour inaction climatique par le tribunal administratif de Paris. L’État français a jusqu’en décembre 2022 pour réparer le préjudice écologique qu’il a causé en ne tenant pas ses engagements climatiques pris en 2015 lors de l’Accord de Paris. Surnommé « l’Affaire du siècle », cette action judiciaire initiée par quatre ONG soutenues par une pétition de 2 millions de citoyens est une première mondiale. « Cette décision crée une jurisprudence qui obligera l’État [français] et tous les gouvernements successifs à rattraper tout dépassement », a prévenu un représentant de Greenpeace. Alors que particulier comme professionnels souffrent de chaque centime de plus à la pompe, pour les politiques, la patate risque d’être chaude !
Pointées du doigt dans le classement réalisé par l’Oxfam des entreprises françaises du CAC40 les plus polluantes, BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole auraient chacune « une empreinte carbone supérieure à celle de la France ».
Je prenais déjà le taxi, mais maintenant, il va falloir que je change de banque !

Hélène Manceron

Étude publiée par l’American Chemical Society – 2021

Feuilleter l’édition 100% NEWS TAXIS n°213

Consulter les annonces

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :