FNDT : acteur et force de propositions

Qualité de l’examen taxi, rédaction d’une convention collective nationale, application des lois du secteur, représentativité, transports conventionnés… : les représentants des organisations professionnelles départementales affiliées à la Fédération nationale du taxi se sont réunis en assemblée générale samedi 25 septembre afin d’échanger sur les problématiques de la profession. Renouvelant leurs instances, les membres de la FNDT ont rendu hommage à Didier Hogrel et élu Emmanuelle Cordier, première femme présidente d’une fédération de taxi.

En présentiel comme en distanciel, les représentants
départementaux de la FNDT ont échangé sur l’avenir du métier.

Carnet de route
Déplorant l’impact de la crise sanitaire sur l’économie de leurs entreprises ainsi que sur l’avancée des dossiers clefs de la profession, les membres de la FNDT ont souligné leur inquiétude quant au projet du ministère des Transports d’abaisser les conditions d’obtention de l’examen de taxi au risque d’affecter la qualité de service. Conscients de l’urgence à finaliser la rédaction d’une convention collective nationale pour le secteur taxi, ils ont dénoncé les difficultés engendrées par l’extension de la convention collective particulière aux salariés du taxi parisien dans de nombreuses entreprises taxi des autres départements. Appréciant les résultats de l’évaluation de la représentativité professionnelle pour la branche répondant au code APE 4932Z, ils se sont félicités de la nouvelle prise en compte de l’action de leur fédération par les pouvoirs publics. Après une synthèse des enjeux et objectifs pour l’année à venir, les participants venus de tout l’Hexagone ou assistant en distanciel ont partagé un moment de convivialité.

Passage de flambeau
Jeune retraité après 33 ans de taxi, Didier Hogrel, président et membre fondateur de la FNDT, n’a pas renouvelé sa candidature conformément aux statuts de la fédération qui imposent à ses responsables syndicaux d’être en activité professionnelle. En élisant Emmanuelle Cordier, entrepreuneure taxi en Eure-et-Loir depuis 20 ans, déjà vice-présidente de la fédération, les membres de la FNDT ont réaffirmé la détermination de leurs revendications et leur attachement aux valeurs de leur communauté professionnelle. « Notre profession est confrontée à de multiples enjeux engageant son avenir. Nous ne sommes pas désarmés face à l’évolution des mobilités. Nous devons pouvoir apporter des solutions réglementaires, commerciales et techniques adaptées à la demande de transport individualisé ainsi que promouvoir notre service auprès des populations. C’est à nous de faire évoluer le modèle, de proposer pour ne plus subir. Nous partageons la volonté forte d’approfondir le travail de nos prédécesseurs en amplifiant la valeur ajoutée de la fédération auprès des adhérents », a déclaré la nouvelle présidente.
HM

Emmanuelle Cordier, présidente FNDT.

Pus d’info : www.fndt.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :