Edito : Job d’été toute l’année !

Attendu depuis le début de l’été, le soleil s’est enfin imposé sur l’Hexagone. Accueilli avec soulagement par les aoûtiens, il déclenche à son tour son flot d’alertes orange. Mais si le dérèglement climatique se confirme dans les rapports des experts du climat de l’ONU comme à la météo, c’est l’entrée en vigueur progressive du pass sanitaire qui cristallise volonté politique et opinion publique. Après les bars et les restaurants, dès ce lundi, les centres commerciaux devront, selon les directives impulsées par les préfets, prévoir le contrôle des pass sanitaires à leurs portes d’entrée. Hors du débat sur obligation vaccinale et liberté individuelle, la mise en place de ce fameux sésame a créé une nouvelle demande d’emploi : contrôleur de pass sanitaire, voire même agent pour effectuer des tests nasopharyngés afin de permettre à ceux qui ne sont pas vaccinés d’accéder aux lieux concernés. Que nul ne s’inquiète, aucune qualification spécifique aux métiers de la sécurité comme en médecine n’est exigée ! Des start-ups dédiées proposent le service de mise en relation avec les employeurs et déploient leur recrutement auprès des étudiants. Déjà dans les quotidiens régionaux fleurissent des faits divers d’agressions sur ces saisonniers de la covid-19 par des consommateurs excédés et sûrs de leur bon droit…

Après les livreurs lors des confinements, les plateformes de prise de rendez-vous, de vente en ligne, l’enseignement public à distance, les interfaces de télétravail, l’application gouvernementale et ses QR codes…, plus fort que le virus : l’économie digitale ! Walid, père de famille d’Île-de-France, est chauffeur de VTC. Cela fait 4 ans qu’il est affilié à l’application leader. Parcours classique du chauffeur « ubérisé », il cherchait du boulot, il lui a été offert un financement pour une formation VTC. Il a passé l’examen et acheté sa voiture à crédit. « C’était l’occasion, je n’avais ni voiture, ni boulot ! », témoigne-t-il. Depuis, le business plan qu’on lui avait fait miroiter ne s’est toujours pas réalisé. Heureusement que sa femme est caissière car les temps sont durs pour la famille. Ce mois d’août, il s’est pourtant octroyé des vacances. Il est parti en bord de mer avec son épouse et ses deux enfants, il leur avait promis ! Comment s’en sort-il ? « J’ai pris un hôtel en zone industrielle. L’après-midi j’emmène les enfants à la plage et le soir je me connecte en espérant attraper des courses. » Elle est pas belle la vie en gig économie ?

Hélène Manceron

Photo de couverture Do you speak taxi ? Juillet 2021

Cher(e)s lecteurs(trices),
Comme chaque été, la diffusion téléchargeable du web journal est suspendue. Maintenant la veille et l’information sur le secteur, nous diffuserons aux abonnés et sur les réseaux sociaux les éditions d’été et le site 100pour100news.com est actualisé, comme à l’accoutumée, tous les 1ers et 15 de chaque mois. Dès le 15 septembre prochain, vous retrouverez nos éditions téléchargeables et papier. Pour rester informé(e)s, abonnez-vous !
Abonnement digital gratuit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :