Taxis/T3P : En attendant le vaccin …

Malgré les aides de l’État – fonds de solidarité, exonération de charges et prêt garanti –, la détresse des chauffeurs est néanmoins palpable. Alors que la SNCF annonce une circulation des trains à 30 % de sa capacité, que les secteurs du tourisme, de la restauration et du spectacle restent paralysés, les taxis victimes du confinement doivent une nouvelle fois replonger dans la comptabilité de leur entreprise sans perdre de vue la relance tant attendue. Hermétiques à la réalité, Uber et consorts sont déterminés à poursuivre leur business plan malgré leurs pertes abyssales et les sanctions judiciaires.

Si les taxis aèrent leur véhicule en attendant les rares clients …

Confinement épisode 2
Figurant désormais dans la liste S1 des secteurs éligibles au dispositif d’aide économique, les « transports de voyageurs par taxis et véhicules de tourisme avec chauffeur » pourront désormais bénéficier pleinement du fonds de solidarité ainsi que les entreprises ayant débuté leur activité avant le 31 août 2020. « Les entreprises qui justifient d’une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 %, et ce dès les pertes du mois d’octobre pour celles situées dans les 54 départements ayant subi les mesures de couvre-feu bénéficieront d’une aide pouvant aller jusqu’à 10 000 € par mois, sans abattement. Par exemple, pour un chiffre d’affaires de 2 000 € en novembre 2020 contre un chiffre d’affaires de 8 000 € en 2019, le fonds de solidarité abondera à hauteur de 6 000 € », explique Alain Griset, ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises [ lire l’interview ]. En parallèle, un dispositif de report et d’exonération de charges sociales et fiscales a été mis en place et les prélèvements majoritairement suspendus. Les mesures d’activité partielle pour les PME taxi employant des salariés ont été reconduites et « le gouvernement a pris l’engagement d’introduire dans le projet de loi de finances pour 2021 un crédit d’impôt visant à inciter les bailleurs à participer au soutien aux entreprises les plus affectées » dont pourraient bénéficier les groupements de taxis et les entreprises disposant d’un local [ lire l’article ].

…, les stations de taxis sont au point mort.

UberLose
Si les taxis tentent de résister à cette nouvelle vague, de nombreux chauffeurs VTC, privés pour certains de leur clientèle de luxe, ont d’ores et déjà coulé. Ce qui n’empêche pas les plateformes de VTC de tenter de sortir leur épingle du jeu, telle Uber et ses petits camarades qui, en Californie, ont engagé plus de 200 millions de dollars pour influencer le référendum local afin de contrer la décision de justice les obligeant à salarier leurs chauffeurs. Plus de dix ans après sa création et malgré le dopage de son service de livraison de repas, la multinationale affiche au dernier trimestre des pertes nettes s’élevant à 1,1 milliard de dollars ! En France, elle s’est vue condamnée en première instance pour clauses « illicites » et « abusives » par le tribunal judiciaire de Paris et devra verser 50 000 euros à l’UFC-Que Choisir « en réparation du préjudice moral causé à l’intérêt collectif des consommateurs ».

HM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :