La glacière comme passe-droit

Pour stopper la pandémie, les mesures de restriction de mobilité et de réunion régulent désormais la vie de chaque citoyen jusque dans la sphère familiale. Dans les écoles, l’uniforme n’est pas de rigueur mais le masque est imposé pour les plus petits. Dans les entreprises, les open spaces sont considérés comme des bouillons de culture, le management se fait par digital et les selfs ont le charme des cantines soviétiques des années 50… Les taxis sont masqués, voire séparés de leurs voyageurs par une paroi transparente et le parfum des petits sapins multicolores qui pendaient à leur rétroviseur a été remplacée par l’odeur du désinfectant.
Les entreprises de proximité ont eu beau mettre en œuvre un accueil du public respectueux des protocoles sanitaires, elles voient à nouveaux leurs portes closes. Libraires, restaurateurs, coiffeurs, fleuristes, opticiens… dénoncent une mesure discriminatoire ! « Il est urgent d’établir une stratégie alliant les impératifs sanitaires et économiques et de s’y tenir durablement. Sans cela nous aurons une troisième et une quatrième vague et nous assisterons à l’agonie de pans entiers de notre économie », prévient Laurent Munerot, président de l’U2P, Union des Entreprises de Proximité.
Les plateformes de transport et de livraison voient, en revanche, leur rôle « essentiel » confirmé et font travailler cyclistes, conducteurs de deux-roues et chauffeurs à plein régime afin de suppléer restaurateurs et petits commerçants dans la livraison de leur production. En sus, elles pourront désormais – grâce à la nouvelle « charte sociale des plateformes numériques » décrétée le 22 octobre dernier – s’exempter de tout droit du travail comme de la responsabilité sociale auxquelles sont notamment confrontées les PME ! Ni indépendants, ni salariés, « les travailleurs seront libres de se vendre au prix fixé par les plateformes », déplore un représentant du Collectif des livreurs autonomes de Paris. Pourtant retoqué deux fois par le Conseil constitutionnel, le projet est passé crème dans les tourments de la crise.
Faisant preuve d’ingéniosité, certains petits malins réfractaires aux restrictions de mobilité ont déjà acquis une glacière logotée en guise de passe-droit dans leurs déplacements…

Hélène Manceron

Photo de couverture réalisée par ©DoYouSpeakTaxi 

Consulter les annonces

Feuilleter le web journal

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :