Confinement, les « bons taxi » à la rescousse !

Fanny Gazagne, Préfecture du Tarn.

Impliqués au quotidien auprès des populations de leur territoire d’activité, les taxis collaborent désormais au dispositif de lutte contre les violences conjugales. Initiés par le Grenelle des violences conjugales qui s’est tenu en septembre 2019, les « bons taxi » ont été mis en place par de nombreuses préfectures de région. Dispositif permettant une prise en charge réactive des besoins en mobilité des victimes, les bons taxi s’organisent dans les territoires. Rencontre avec Fanny Gazagne, déléguée départementale aux droits des femmes et à l’égalité à la préfecture du Tarn.
Comment se déploient les « bons taxi » ?
Le dispositif est piloté dans plusieurs départements en France. Il est mis en place par les délégué-e-s départementales aux droits des femmes et à l’égalité afin de répondre à un besoin de déplacement des victimes, notamment dans les départements ruraux. C’est une demande forte des associations. De nombreuses victimes sont isolées et ne disposent pas de moyens de déplacement. Certains territoires sont de vrais déserts de mobilité et, face à l’urgence, l’enjeu est énorme. Ces bons de transport permettent de rejoindre gratuitement, 24h/24, 7j/7 et sur l’ensemble du département un hébergement d’urgence ou de se rendre à des rendez-vous médicaux ou judiciaires. Lorsqu’ils sont en contact avec une victime dont la situation le nécessite, les services de police et de gendarmerie peuvent solliciter directement un « bon taxi » pour que le professionnel de transport la prenne en charge. Les autres intervenants (assistance sociale, santé, associations…) en contact avec une victime dont la situation le nécessite peuvent également contacter le Centre d’information sur les droits des femmes et des familles du Tarn qui gère le dispositif financé par l’État.
Quel est l’engagement des taxis ?
Nous avons mis en place un partenariat avec 35 compagnies de taxi adhérentes de la Fédération des taxis tarnais afin que le réseau puisse desservir l’ensemble du département à tout moment. Nous avons défini un tarif conventionné. C’est un engagement citoyen des taxis qui vont être formés pour l’accueil des victimes. Dans le Tarn, les « bons taxi » sont nés dans le contexte exacerbé du confinement du printemps dernier pendant lequel nous avons enregistré une augmentation de 60 % des violences conjugales ! Mis en place dans l’urgence, le dispositif a déjà prouvé son efficacité. Nous réaliserons un point d’évaluation dans quelques mois mais, d’ores et déjà, nous souhaiterions qu’il soit ouvert aux services des urgences.

Propos recueillis par HM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :