Taxis/T3P : Un été pas comme les autres

Les aéroports rouvrent petit à petit, les mesures barrières s’assouplissent dans les transports ferroviaires, certains touristes sont désormais autorisés à voyager… et les taxis attendent la reprise avec la mise en œuvre des mesures de soutien annoncées par le gouvernement. Enfin, pendant qu’Uber tente de tirer gloriole d’un pseudo-partenariat avec la SNCF, la justice se penche de nouveau sur la multinationale et ses conducteurs manifestent pour que l’État les requalifie en taxis.
Une aide mal taillée
Considérés comme métier annexe à l’activité de l’hôtellerie, de la restauration, du tourisme et de l’événementiel, taxis et VTC ont été intégrés dans le plan de relance sectoriel du gouvernement. En attendant le vote de la prochaine loi de finances, les organisations professionnelles restent mobilisées pour assurer aux chauffeurs de taxi l’accès aux aides mises en place ainsi qu’à l’exonération annoncée de charges fiscales et sociales. En effet, les dispositions prévues considéreraient que seules les entreprises ayant enregistré 80 % de perte de leur chiffre d’affaires pendant la durée du confinement pourraient bénéficier du dispositif. « Ces mesures risques de démotiver les chauffeurs et pénalisent ceux qui ont eu le courage de sortir pour assurer notamment le transport de soignants ! », confie un représentant syndical. Dans de nombreux départements, la solidarité s’est organisée afin que les plus fragiles puissent travailler plus.

« Taxis contre le covid-19 », métier planétaire comme la lutte contre la pandémie, Miguel, taxi portugais de la région de Arouca non loin de Porto a créé cet insigne pour valoriser l’engagement de la profession pour enrayer la contagion du virus. Une idée à partager !

Faux taxis, vrais salariés !
Dénonçant les méthodes de recrutement de leurs plates-formes, les conducteurs de VTC revendiquent l’instauration d’un numerus clausus, de tarifs minimum, etc. Affichant leur volonté d’être assimilés aux taxis, ils ont interpellé la Maire de Paris qui leur a refusé l’accès à la voie réservée de la rue de Rivoli, l’accusant de favoriser « la concurrence déloyale des taxis ». Anne Hidalgo a réaffirmé médiatiquement son soutien aux taxis et à la réglementation du transport public particulier de personnes. Au vu des résultats des élections municipales, un proche du dossier souligne que « les maires qui se sont positionnés en faveur des taxis ont été réélus haut la main », comme à Paris et à Nice. En Californie, le procureur général de l’État menace de déposer une injonction afin de forcer Uber et ses homologues a à respecter la loi : « Il est temps pour Uber et Lyft de reconnaître leurs responsabilités et les personnes qui les font réussir : leurs travailleurs. »

Un vent de revanche
Alors que sa campagne d’information débute à peine, le collectif Action Taxi – qui réunit de nombreux taxis dans une action juridique collective – prend de l’ampleur. La profession est déterminée à obtenir réparation de la concurrence déloyale et illégale orchestrée par les plates-formes numériques. Malgré le changement incessant des nouvelles règles de prise en charge des passagers visant à contenir la pandémie, la confiance de la clientèle semble être revenue au bénéfice des taxis. Enfin, tandis qu’Uber se vante d’avoir intégré l’agrégateur d’offre développé par la SNCF comme la signature d’un nouveau partenariat, la société Voxtur, plus connue sous la marque LaBerline.fr, est sous le coup d’une procédure de liquidation. Laissant une ardoise de 600 000 € à ses fournisseurs, la société de location en crédit-bail de Peugeot 508 à des chauffeurs VTC confirme une nouvelle fois les présages des taxis. HM

Plus d’infos :

# ACTION TAXI – Accèder au site

Dispositions sanitaires obligatoires pour le transport par taxi :

– Port du masque obligatoire pour le chauffeur et ses passagers de plus de 11 ans.
– Possibilité de refus de prise en charge des passagers sans masque.
– Interdiction d’installer un passager à côté du conducteur sauf si le véhicule dispose de 3 places à l’avant.
– Non obligatoires, les parois de séparation permettent la prise en charge de passagers n’appartenant pas au même foyer ou au même groupe de voyageurs.
– Règles de distanciation sociale spécifiques à appliquer lorsque le véhicule dispose de plusieurs rangées de sièges.
– Mise à disposition de gel hydroalcoolique, le cas échéant, à titre onéreux.
– Affichage des gestes barrières à la vue des passagers.
– Aération fréquente du véhicule et nettoyage désinfectant du véhicule au moins une fois par jour.
– Ramassage par les passagers de leurs déchets laissés à bord.

Référence :

Protocole national de sortie du confinement – phase 3 : secteur des transports – Accéder à la fiche 5 page 25

Mesures barrières à afficher dans les véhicules offert par la FNDT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :