Taxis : une solidarité au-delà du transport

Impliqués dans leurs territoires, les taxis du Tarn, des Hauts-de-Seine, de Seine-Maritime, de Guadeloupe et d’ailleurs répondent aux besoins des populations. Alors que la pandémie a bouleversé notre société et fait chuter le nombre de courses, ils offrent un service bien au-delà du simple transport. Tour d’horizon et témoignages de chefs d’entreprise dont la solidarité est au cœur de leur métier.
Patricia, taxi du Tarn : « Empathie et bienveillance au bénéfice de tous »
« Une de mes clientes a dû fermer son commerce à cause de la pandémie et s’est mise à coudre des masques. J’ai décidé de mettre à profit ma possibilité de circulation. Tous les taxis du département m’ont soutenue et grâce à la force de notre maillage territorial, nous avons distribué des masques à ceux qui en avaient le plus besoin. Lorsque que le tissu et les élastiques sont venus à manquer, nous nous sommes mobilisés pour en trouver et leur apporter. De même, lorsque l’Agence régionale de santé a fait une erreur d’interprétation sur les conditions de transport de malades par taxi, c’est notre réseau national qui s’est mobilisé pour lui faire entendre raison. Nous ne faisons pas cela pour la gloire mais pour l’intérêt général de notre territoire. Lorsque je vais chez une personne âgée et que je vois que le linge est sec sur la ligne, je vais le chercher. Cela peut paraître anodin mais il est important de donner de l’espoir et du réconfort. Alors, à défaut de concerts de klaxon devant l’entrée des urgences, j’ai fait broder un grand « merci » au dos de mon blouson que le personnel peut lire lorsque je m’en vais. »
Christophe, taxi des Hauts-de-Seine : « Ne laisser personne isolé »
« Lorsque la crise sanitaire s’est déclarée, nous avons informé la mairie des conditions de sécurité sanitaire de nos taxis. L’enjeu est de rassurer les personnes les plus fragiles sur les mesures sanitaires prises dans nos véhicules et assurer une pérennité du lien social malgré la crise. Par exemple, monsieur M. dont les soins de radiothérapie devaient être maintenus en dépit des conditions actuelles. Obligé de boire beaucoup, il est en nécessité d’aller très fréquemment aux commodités. Le challenge a été de le mettre en confiance avec patience et discrétion. Aujourd’hui, malgré sa pudeur, nous sommes devenus complices et j’arrête la voiture aussi souvent qu’il lui est nécessaire. Il y a aussi Mme L. Elle était très stressée d’aller se faire soigner malgré la pandémie tout autant que d’être prise en charge par un inconnu. Mon challenge a été de la détendre et de la rassurer. Apprenant que je faisais mon pain, elle m’a confié la recette de brioche de son mari boulanger ! Les relations qui se tissent dans nos taxis sont simple et dans un bon esprit. Il faut être vigilant au contexte de chacune des courses que nous réalisons, savoir prendre le pouls de chaque situation. C’est ce que j’enseigne aux futurs taxis qui veulent exercer dans les Hauts-de-Seine. »
François, taxi de Seine-Maritime : « Il faudra nous aider à passer le cap ! »
« Après l’incendie de l’usine Lubrisol en septembre 2019, les manifestations des Gilets jaunes et les grèves du service public, cette crise sanitaire paralyse à nouveau notre activité. Au standard des Taxis Jaunes de Rouen, nous avons organisé une permanence de jour comme de nuit, développé un service prioritaire auprès des EHPAD et réalisé des opérations de soutien auprès du centre hospitalier. Il n’y a pas besoin de réinventer notre service, il suffit simplement d’être là. Comme auprès de cette dame dont le mari a guéri du Covid-19. Pour remercier les soignants, elle a décidé de venir soutenir les personnels de l’hôpital dans leurs gardes de nuit et nous l’accompagnons en lui proposant un tarif privilégié. Nous sommes un relais lorsque les services à la personne sont en panne : apporter des cigarettes à l’une, le pain et sa commande de pâtisserie à une autre… C’est essentiel dans nos territoires. Pour nos entreprises, toutes les petites économies seront essentielles afin de préserver les plus faibles. Nous avons suspendu la cotisation de nos adhérents au central de mise en relation mais l’exonération du droit de stationnement comme des charges sociales et fiscales nous permettraient de protéger les emplois de nos salariés et rebondir plus facilement. »
Jocelyn, taxi de Guadeloupe : « Nous restons un maillon essentiel de la filière touristique »
« Lorsque les touristes infectés par le virus ont débarqués des paquebots, nous avons risqué le pire. Les institutions sanitaires locales ne nous ont pas associés à la prise en charge particulière des passagers malades. Nous avons dû lever de notre propre chef le dispositif d’accueil que nous avions instauré et seuls les chauffeurs volontaires ont pris en charge les passagers. Fort heureusement, nous n’avons aucun malade à déplorer. L’activité de l’aéroport est aujourd’hui au point mort. Il n’y a plus qu’un vol par semaine et tous les passagers qui débarquent sur notre île sont obligatoirement confinés. Nos confrères de la Réunion et de la Martinique font face à la même situation. Seul le service de taxi social que nous avons initié en partenariat avec les services d’urgence afin de prendre en charge les victimes de violences conjugales et de maltraitance voit sa demande exploser. Le déconfinement ne fera pas reprendre l’activité pour autant car la clientèle locale a des moyens financiers très limités. L’espoir repose sur la reprise de l’activité touristique et nous espérons que se concrétiseront les prévisions des croisiéristes qui annoncent un bon taux de réservation pour la saison de décembre 2020. »

Propos recueillis par HM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :