Isoler le virus

Propageant risque sanitaire et inquiétude, la pandémie qui traverse le monde bouleverse autorités et populations locales. Si la Chine cadre désormais la circulation de ses concitoyens grâce à leur enregistrement obligatoire sur une application smartphone permettant de restreindre la circulation des habitants comme de géolocaliser les personnes infectées, chacune des escales du COVID-19 révèle force et faiblesses des cultures qu’il traverse. En France, bien que les pouvoirs publics aient tenté de rassurer sur l’hygiène des élections municipales, les électeurs sont restés craintifs, préférant fréquenter les marchés et temples de la consommation qui ont été ce week-end le théâtre d’une comédie humaine à la proximité dangereuse.
Directeur général de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris, Martin Hirsch appelle au civisme et à la discipline : « Notre sort est dans nos mains ! » Entre nos mains… C’est bien tout l’enjeu : il suffit à chacun de respecter les gestes simples de prévention de transmission de n’importe quelle maladie contagieuse. Parent pauvre et maltraité du service public, le secteur des soins se retrouve au cœur de la survie nationale. Dopant les centres de crise d’investissements d’urgence, les pouvoirs publics délèguent leur confiance aux soignants de proximité qui se retrouvent en première ligne, la fleur au fusil. Cherchant à rassurer, les promoteurs d’une start-up nation invoquent aujourd’hui la puissance d’un État providence…
Avant que s’appliquent les mesures de confinement pour laisser passer la vague d’épidémie, la Cour de cassation, plus haute juridiction de l’ordre judiciaire, a confirmé que le lien qui unissait un ancien chauffeur à la plateforme de réservation numérique Uber était bien un « contrat de travail ». Rejoignant l’avis des cours de justice de nombreux pays à travers le monde, cette décision risque de sonner le glas d’un business qui spécule sur la précarité. Commentant cette nouvelle jurisprudence, un représentant syndical de livreurs à vélo en lutte contre le virus de l’ubérisation a souligné : « La liberté de chacun s’arrête où commence le danger pour les autres ». À méditer sans modération !

Hélène Manceron

Message personnel de la rédaction : Bon anniversaire Monique !

Feuilleter l’édition digitale

Consulter les annonces

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :