Mon taxi en rigole

Dans l’obligation de se justifier depuis son entrée à Wall Street au printemps dernier, Uber a publié ses résultats du second trimestre 2019 et… Bingo ! Avec plus de 5 milliards de pertes, la multinationale enregistre un nouveau record ! Cherchant à balayer les doutes quant à la viabilité de son modèle économique, Dara Khosrowshahi, son directeur général, a tenté de se justifier en invoquant la rémunération en actions de ses employés à l’occasion de l’entrée en bourse de la licorne et promis de continuer sa stratégie agressive. « En juillet, la plate-forme Uber a atteint pour la première fois plus de 100 millions de consommateurs actifs par mois, alors que nous faisons de plus en plus partie intégrante de la vie quotidienne des villes du monde entier », a-t-il déclaré. Sceptiques malgré ses arguments, les investisseurs n’ont pas tardé à réagir : l’action du leader mondial de la réservation de voitures de transport avec chauffeur a perdu près de 14 % de sa valeur, au point que certains experts la qualifient désormais d’« entreprise zombie ». Menacés de disparition depuis 2013, nombreux sont les taxis qui savourent leur revanche. « On avait prévenu de l’arnaque ! Ce n’est pas une nouvelle mobilité mais une pyramide de Ponzi servie sur un écran numérique ! » confie le chauffeur qui m’emmène à la gare. Tandis qu’en France, le gouvernement se targue de vouloir taxer les géants du numérique, les nouvelles obligations boursières d’Uber viennent de révéler une nouvelle supercherie. Transférant par le biais d’une de ses filiales des Bermudes ses actifs vers les Pays-Bas, la multinationale bénéficie d’une faille fiscale lui attribuant un crédit d’impôt de 6,1 milliards de dollars à valoir sur les prochaines années… Si certains chroniqueurs saluent l’ingéniosité de la manœuvre, reste que selon « la Commission européenne, le taux d’imposition sur les bénéfices des GAFA dans l’UE est en moyenne de 9 %, contre 20 % pour les entreprises traditionnelles ». Une fois à destination, mon chauffeur coupe la radio. Se retournant pour me présenter le terminal de paiement afin que je puisse régler ma course, il me sourit, goguenard : « Alors, c’est qui les voleurs ? »

Hélène Manceron

Photo de couverture ©DoYouSpeakTaxi ?

100% Été :

Cher(e)s lecteurs(trices), Comme chaque été, la diffusion téléchargeable du web journal est suspendue. Maintenant la veille et l’information sur le secteur, nous diffuserons aux abonnés les éditions d’été par e-mailing et le site 100pour100news.com sera actualisé, comme à l’accoutumée tous les 1ers et 15 du mois. Dès le 15 septembre prochain, vous retrouverez nos éditions téléchargeables et papier. Pour rester informé(e)s, abonnez-vous !

Abonnement digital gratuit

 

Consulter les annonces

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :