100% BD : MICHEL DE LA TEIGNE, EPISODE #118

Je ne suis pas sexologue, mais j’ai envie de vous parler de domination. Là, maintenant, ici. Sortez les cravaches et les martifouets piquants. On va s’insulter et se cracher dessus.

Je me suis toujours étonné que la domination soit un fantasme si répandu. C’est plus qu’un fantasme : ça fait partie de la sexualité d’un très grand nombre de personnes. Je n’ai aucun chiffre sur le sujet, je vous laisse chercher, mais ma longue expérience de 35 ans DE TAXI – je précise – m’a permis d’entendre (et parfois de voir) un certain nombre de choses. Il y a des phrases qui ne prêtent pas à confusion, comme lorsqu’une cliente dit à son mari : « Attends un peu, tu vas voir, mon petit cul. »
La domination sexuelle, c’est le signe que nous ne nous sentons pas toujours à notre place dans la vraie vie. En tout cas, qu’il nous manque quelque chose, que nous aimerions jouer un autre rôle, même pour de faux, même pour un moment. Souvent, c’est d’ailleurs un rôle opposé à celui que la vraie vie nous a donné : des grands patrons aiment se faire fesser déguisés en soubrette, tandis que des femmes au foyer prennent plaisir à enfiler un gros chibre pour empaler leur mari. Vu comme ça, d’ailleurs, le scénario de Cinquante nuances de Grey est très chiant, puisque le puissantissime milliardaire Grey aime y maltraiter une débutante aussi paumée dans la vie que dans le sexe : si c’est pour faire comme dans la vie, je ne vois vraiment pas l’intérêt.
En fait, la domination sexuelle, c’est le jeu du pouvoir et de la liberté. Certains subissent leur existence, un boulot harassant, un conjoint ennuyeux, des enfants qu’ils regrettent d’avoir fait… Ils se sentent prisonniers de leur propre vie. Dominer un partenaire leur donne alors l’occasion de reprendre le contrôle, de se croire maîtres pour une heure. Et c’est exaltant.
D’autres, en revanche, sont écrasés par la responsabilité, le poids des décisions à prendre, la pression liée au pouvoir. Se faire attacher devient une libération. C’est reposant d’obéir. C’est rassurant. On se sent léger.

Mon cher client, j’espère que l’expérience avec Maîtresse Dominique t’a plu ! Tu me raconteras. Oh, et puis non : cela ne nous… regarde pas.


Un petit pourboire ? Si vous appréciez mon blog-bd, gratuit et sans pub, c’est le moment de m’encourager ! C’est par ici.

Michel de la Teigne

 

Si vous souhaitez continuer à lire les épisodes de Michel de la Teigne, nous vous invitons à vous inscrire à sa liste de diffusion et à le soutenir afin qu’il puisse continuer à lâcher son volant pour prendre ses crayons !
Découvrir Michel de la Teigne
Lire toutes les histoires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :