Blague à part…

Éperdument amoureux, Wallid décide de s’investir dans sa vie professionnelle. Son seul permis en poche, il accepte la proposition de formation de son conseiller en insertion : devenir chauffeur VTC, un chef d’entreprise ultraconnecté qui roule en berline à vitres teintées…. À lui la liberté et le profit ! D’autant que l’affaire est clef en main. Après une formation sur les chapeaux de roue, plutôt débrouillard, Wallid obtient l’examen. Il est 100 % gagnant car le géant numérique qui l’a pris en charge pour sa reconversion lui a recommandé un partenaire qui peut lui louer un véhicule ad hoc avec option d’achat pour son nouveau job. Pour ce qui est du financement, pas de pression inutile, une association de microcrédit agréée par l’État lui a trouvé une solution. Dès les premiers mois dans la rue, les choses se corsent… Les yeux rivés sur les écrans de ses deux smartphones, il guette le client 14 heures par jour. Un jour, il y a ce petit accrochage qui a endommagé l’aile de la voiture avec une cliente à bord. Rien de grave mais fatigué, il a eu un petit moment d’absence… La chute, c’est lorsqu’il reçoit ce texto de la société de location de véhicule l’avertissant de leur cessation de paiement et lui demandant la restitution immédiate de sa chère 508 désormais interdite de circulation !
Que Wallid et ses amis gardent le sourire, les licornes du transport individualisé de personnes se portent comme un charme et caracolent désormais en bourse ! Si Uber et ses imitateurs s’impatientent de grimper les marches du podium de l’économie capitaliste, c’est Lyft – principalement présent aux États-Unis – qui a débuté le bal. Valorisée 21,9 milliards d’euros lors de sa première cotation, la plate-forme n’a toujours pas réalisé le moindre profit depuis sa création en 2012 et enregistre, en 2018, 810 millions d’euros de pertes pour un chiffre d’affaires de 1,9 milliards d’euros. Une nouvelle bulle spéculative dont seront victimes tous ceux qui auront confondus clicks et clients !

Hélène Manceron

Photo de couverture ©DoYouSpeakTaxi ?

Feuilleter l’édition digitale

Consulter les annonces

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.