L’emoji pour le dire

« Une image vaut mille mots » attribut on à Confucius. A l’heure de la communication numérique, l’adage semble se confirmer aujourd’hui grâce aux emojis. Pictogrammes représentants une expression, un sentiment ou un objet de la vie courante, les emojis – du japonais « e » désignant « une image » et « moji » pour « une lettre » – fleurissent dans nos SMS et nos conversations digitales. Ponctuant les courts échanges instantanés, ils entendent pallier au manque de gestes, d’expressions du visage et de ton que l’on trouve à l’oral. Créés depuis la fin des années 90, cette dernière génération d’émoticônes – selon leur dénomination française – connait un succès croissant. En 2014, 6 milliards étaient déjà échangés chaque jour ! « Le phénomène de l’utilisation des émoticônes s’étend par contamination de proche en proche : on va du plus jeune vers le plus âgé », explique André Gunthert, chercheur à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Installées par les opérateurs de communication mobile et les éditeurs de solutions numériques, ces petites icônes d’émotions sont présentes dans plus de 2 milliards de smartphones en circulation sur la planète. Elles sont créées parcimonieusement par une association américaine – Consortium Unicode – qui se charge de standardiser l’ensemble des caractères afin qu’elles apparaissent de façon quasi-similaire sur nos différents appareils électroniques. Il en existe aujourd’hui près de 1 600 recensés dans une encyclopédie. La Bible et le célèbre roman d’aventure « Moby Dick » ont déjà été traduits en version emojis. En 2015, le très sérieux Oxford Dictionary a élu comme «mot de l’année », le pictogramme dénommé «Face pleurant des larmes de joie»… Nouveau langage fondé sur des visuels ludiques, il n’en est pas pour autant candide et universel. Si les français utilisent majoritairement le symbole « cœur rouge », la majorité des pays européens favorisent le pictogramme représentant un « smiley au sourire joyeux ». En Russie, les emojis évoquant l’homosexualité ont été considérés antagonistes aux lois locales et Apple a été invité à décliner ses nouveaux Iphone dans une version censurée. Idem en Indonésie pour l’application de messagerie la plus populaire ! Nouvel Eldorado des spécialistes du marketing, nos emojis préférés sont aussi convoités. Ils permettraient de « se connecter avec les gens en fonction de leur sentiments exprimés » et de les atteindre « en fonction de leurs passions », avance un responsable de Twitter. Sans compter que certains pictogrammes voient leur sens détourné : de nombreux codes promotionnels pour Uber sont égayés des emojis « taxis » et adresser une « aubergine » ou une « pêche » à un contact peut être interprété comme une invitation coquine… 😄

Hélène Manceron

Plus d’info : Emojipedia – accéder à encyclopédie

Vous abonner au web journal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s