Taxis/VTC : Malheur des uns sans le bonheur des autres

« La voie publique reste une vraie jungle et les opérations des forces de police sont toujours à renforcer. Nous restons en attente de la fin des dispositions transitoires de la loi Grandguillaume, de la mise en place de la nouvelle gouvernance du secteur, de la parution des dispositions en matière de mobilité des taxis en exercice… Nous nous concentrons sur l’activité de nos entreprises le temps que passe l’état de grâce de la mise en place politique de l’État », résume Didier Hogrel, président de la Fédération nationale du taxi.
Déconfiture des VTCistes
Le « congé sabbatique » surprise – histoire de calmer le jeu – du sulfureux patron d’Uber, Travis Kalanick, n’a pas supprimé les milliers de véhicules qui maraudent illégalement sur la voie publique. Sous le coup de procédures sociales, fiscales et pénales, la célèbre multinationale et ses homologues hexagonaux ont beau tenter de se racheter une conduite auprès des pouvoirs publics et d’enrayer la déroute de leurs partenaires chauffeurs (partenariat de prévention routière, formation gratuite dans des places limitées…), le masque est tombé ! Revendiquant entre autres une baisse des commissions, la définition d’un tarif de course minimum et la fin des désactivations abusives, les syndicats de chauffeurs VTC préparent, quant à eux, une deuxième salve de plaintes pour travail dissimulé et dénoncent les trafics de cartes professionnelles VTC.

Exotiques ou non, les transporteurs illégaux sont une menace sur l’accueil touristique et l’économie du métier de taxi.

Gangrène du T3P
En attendant la pleine mise en œuvre des dispositions de la loi Grandguillaume, les combines continuent. « L’effondrement des ambitions des plates-formes VTC ne bénéficie pas aux directement aux taxis. Nous multiplions les heures en station alors que les capacitaires Loti abusent de la période de transition qui leur est accordée pour se mettre en conformité. Le nombre d’incidents sur la voie publique ne cesse d’augmenter et les risques de confrontation entre transporteurs légaux et illégaux vont se maximiser lorsque la majorité des clients seront partis en vacances », déplore Didier Hogrel. Ce 27 mai, à Nantes, deux artisans taxi, jusque-là inconnus de la justice, ont été condamnés avec sursis pour « violences volontaires en réunion n’ayant pas entraîné de blessures » suite à une altercation dans un couloir de bus, en octobre 2016, avec un transporteur illégal.
Lente rémission
Alors que s’affichent impunément sur les plates-formes de petites annonces et les réseaux sociaux des offres de location de véhicule VTC autour de 1200 € (connexion à l’appli comprise), que le caractère « inamovible et infalsifiable » de la nouvelle signalétique VTC est déjà mis à mal par l’ingéniosité de conducteurs contrevenants, les forces de police multiplient les opérations de contrôle et les actions coup-de-poing. Dans la soirée du 19 juin, le préfet de police des Bouches-du-Rhône s’est rendu dans le centre-ville de Marseille pour suivre une opération de contrôle du dispositif interministériel mis en place à l’été 2015 par le comité départemental anti-fraude (Codaf). Une soixantaine d’infractions ont été relevées donnant lieu à autant de procédures. En Espagne, la manifestation nationale des taxis a accueilli le soutien de taxis français, belges et italiens. Sur les réseaux sociaux, dans un concert de klaxons, les participants francophones tirent les leçons de la solidarité et de l’organisation de leurs collègues hispaniques, se réservant pour la rentrée !

HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s