« Est-ce que tu viens pour les vacances ? »

Pour la génération Y née entre 1980 et 2000 – technophile, hyper-connectée, individualiste et rebelle –, la question est encore plus ringarde que le tube des années 90 chanté par David et Jonathan. Gagnés de haute lutte en 1936, les congés payés ont aujourd’hui radicalement changé et la tendance est désormais au dépaysement à petit prix. Plus question – sauf contrainte économique – de s’organiser entre cousins pour partager la demeure familiale : on préfère réserver « des logements uniques » pour vivre « comme des locaux », dixit Air BnB. « Les pratiques de loisirs proposent un défouloir pacifié, normé, à des individus frustrés par une société affadie et par un auto-contrôle fort des émotions. […] Le tourisme donne à chacun l’occasion de jouer de nouveaux rôles sociaux, en effaçant pour un temps les différences sociales », affirme le sociologue Bertrand Réau dans son ouvrage « Les Français et les vacances». L’innovation numérique facilite désormais le changement de costume et permet d’accéder à des vacances de rêve. Que l’on s’y prenne 6 mois à l’avance ou à la dernière minute, il y a toujours une offre sur mesure ! Certains algorithmes et agrégateurs numériques parviennent même à nous guider tout le long de nos villégiatures. Un clic pour la réservation du logement, un autre sur le comparateur de billet avec léger mouvement de curseur pour y inclure le transport porte à porte, et enfin un troisième clic pour faire livrer à l’arrivée mon menu de fast-food préféré. Plus besoin de change car tous les paiements sont dématérialisés et pour la visite, il n’y a qu’à suivre l’appli touristique téléchargée à l’arrivée qui, grâce à ses partenariats, nous permettra de profiter des promotions de proximité.
À croire que de nos jours, le véritable tourisme social et solidaire, c’est encore de prendre un taxi depuis l’aéroport ou la gare jusqu’à l’hôtel dans lequel nous allons séjourner. Chauffeur et hôtelier sont deux commerçants contrôlés scrupuleusement par l’État et qui paient taxes et impôts afin de contribuer au redressement social et économique du pays…

Hélène Manceron

Feuilletez l’édition 109 du web journal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s