Propagande digitale

Les élections présidentielles françaises sont dans leur dernière ligne droite avant le premier tour. Telles les fleurs de ce printemps précoce, les sondages fleurissent redistribuant sans cesse leurs pronostics. Comme à chaque élection, leur usage fait polémique. Accusés de manipuler l’opinion publique, certains réclament leur interdiction. Une croisade qui s’annonce difficile à l’ère du World wide web mondialisé et naïve face aux innovations de la communication digitale. Déjà, de nombreuses entreprises savent inciter les consommateurs à acheter leurs produits ou services en étudiant les comportements individuels et utilisant des astuces psychologiques pour motiver la consommation. Mais, la dernière innovation en manipulation digitale revient au désormais célèbre pirate du numérique : Uber. Soucieuse d’inciter ses chauffeurs à marauder sur la voie publique pour lui permettre de multiplier les commissions qu’elle prélève sur chaque transaction, la multinationale a fait travailler des psychologues et les concepteurs de jeux vidéo afin de manager ses partenaires quitte à ce que ces derniers y perdent leur argent ! « Nous parlons de ce genre de manipulation qui affecte littéralement le revenu des gens », dénonce Ryan Calo, professeur de droit à l’Université de Washington témoignant dans le dossier du New York Times qui a révélé l’affaire ce début avril 2017. Illustrant ses investigations par de très explicites infographies, le journaliste explique les stratégies utilisées par la plate-forme de transport mais également par ses homologues de la livraison pour s’assurer de la servilité de leurs partenaires indépendants : gratification honorifique comme dans les jeux vidéo, mise en place d’objectifs encouragés par une communication addictive, féminisation abusive des messages pour inciter les conducteurs à travailler, etc.
Comparés aux leviers de persuasion digitaux, les sondages électoraux semblent créer un appel d’air dans l’information profilée des réseaux sociaux et des moteurs de recherche ? Diffusés et débattus médiatiquement, ils se confrontent à l’intime conviction de chacun et s’exposent à la contradiction.
A nous de les consommer avec intelligence et modération !

Hélène Manceron

“How Uber Uses Psychological Tricks to Push Its Drivers’ Buttons”, N. Scheiber, The New York Times, Avril 2017.

 

Feuilleter le web journal

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s