Paris : le doublage passe au vert

Strictement encadré par la Préfecture de police de Paris, le doublage de certaines licences des taxis parisiens fait l’objet d’une expérimentation afin de soutenir l’équipement en véhicules propres. Alliant écologie et économie durables, il incite les détenteurs de licence à investir dans des véhicules électriques en échange d’une augmentation de leur capacité d’exploitation. Le projet fera-t-il recette ? Détails.
Exclusivité taxi
Inhérent à l’équipement d’un horodateur déterminant un temps limité de conduite aux taxis parisiens, le doublage, aux termes de la définition de la Préfecture de Police de Paris « l’exploitation de la licence en double sortie journalière », n’existe que dans le taxi. Strictement organisé et contrôlé par le bureau des Taxis, il implique la sécurité la clientèle, la traçabilité des chauffeurs ainsi qu’un contrôle de la qualité des véhicules circulant en permanence sur la voie publique. Levier d’ajustement à la demande du nombre de véhicules taxis disponibles, ce mode d’exploitation est souvent synonyme de conditions de travail difficile pour les chauffeurs. Il oblige à la mise en circulation d’un véhicule de moins de 3 ans et demi, d’un horodateur spécifique, de la tenue d’un carnet de doublage exigeant ainsi que d’un doublement des droits de stationnement. Convoitée par de nombreux propriétaires d’autorisations de stationnement – ADS, l’attribution des doublages est régulée par une liste d’attente sous la compétence de la Préfecture de Police de Paris. Qu’il soit artisan ou société, chaque titulaire peut s’inscrire sur cette liste d’attente dédiée.
Doublage vert
Réglementairement, la décision de la commission professionnelle des taxis parisiens du 18 décembre dernier n’a pas modifié le doublage (voir articles sur le même thème sur notre site) mais elle initie une expérimentation permettant de favoriser les véhicules 100% électriques. Informant en mai dernier l’ensemble des taxis de la mise en place du dispositif, la Préfecture de Police de Paris a proposé une priorité d’attribution de doublage aux titulaires de licence déjà inscrits sur la liste d’attente satisfaisant à l’équipement d’un véhicule électrique. « Ce n’est pas la création d’une nouvelle liste mais la sélection des volontaires pour la mise en circulation des véhicules propres », précise Catherine Kergonou, adjointe du chef du bureau des Taxis. Tous les véhicules 100% électrique sont autorisés. « Il n’y a pas de critères techniques mais il est essentiel que les caractéristiques du véhicule soient compatibles avec les équipements obligatoires notamment concernant le positionnement du lumineux. », complète-t-elle. Sans qu’une liste soit formalisée, les chauffeurs sont invités à se renseigner auprès de leurs installateurs agréés avant de finaliser leur achat de véhicule. L’appel à candidature à ce « doublage vert » est clôt et les dossiers sont en cours instruits.

Catherine Kergonou, adjointe du chef du bureau des Taxis / Prefecture de Police de Paris.

Catherine Kergonou, adjointe du chef du bureau des Taxis / Prefecture de Police de Paris.

Projet d’entreprise
88 doublages sont en cours de distribution. Malgré l’augmentation d’offre de taxi que représente la délivrance de doublage dans un contexte de baisse significative de l’activité taxi, la majorité des organisations professionnelles représentant la profession dans la Capitale ont accepté le dispositif favorisant ainsi le développement de la flotte des taxis parisiens face à la concurrence des applications de transports VTCistes. Votant défavorablement, la CGT précise néanmoins dans son compte-rendu que « tout ce qui est COP 21 et développement durable passe aussi par les conditions des travailleurs qui vont exploiter ces véhicules ». Exploitée par deux chauffeurs qui se partagent la même voiture, les conditions de travail sont communément perçues comme pénibles. Face aux difficultés économiques causées par la concurrence déloyale et la rigueur économique, plusieurs autorisations de doublage auraient été rendues en Préfecture et l’ensemble des offres d’emploi ne seraient pas pourvues. Une situation que les titulaires de doublage devront inverser pour exploiter durablement leurs ADS et faire revenir les chauffeurs détournés par les promesses des applications numériques de prestation de transport. Un atout dans leur business plan, les aides à l’équipement allouées par la Mairie de Paris. Associé à la promotion d’une carburation propre, la Municipalité subventionne en effet l’effort en équipement des taxis dans la limite de 4 000€ pour un taxi hybride rechargeable et 6 300€ pour un taxi électrique. Un argument moteur qui a déjà séduit 1 200 taxis parisiens !

 

 

 

HM

Plus d’info :
Préfecture de Police de Paris
Mairie de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s