Taxis de Niort : mobilité au cœur de ville

Surnommée « capitale sociale de la France » pour le nombre de sièges de mutuelles d’assurance qu’elle abrite, 4e place financière de l’Hexagone selon la Banque de France, Niort, située dans les Deux-Sèvres, est également une commune rurale de la toute nouvelle région Nouvelle-Aquitaine. Volontaires pour la mise en œuvre du registre des disponibilités taxis, les taxis niortais viennent de lancer un numéro municipal unique.
Consultants et petites mamies
« Ceux qui nous font travailler sont les personnels et consultants qui interviennent dans le secteur des mutuelles et des assurances », précise Jimmy, taxi dans la commune depuis 10 ans. Parallèlement, l’activité des professionnels s’est adaptée au vieillissement de la population et met en œuvre l’accompagnement spécifique que nécessite ce type de clientèle. « Les conditions de la convention avec la CPAM sont très exigeantes mais nous entretenons un bon dialogue », affirme François Brandy, président de l’Union départementale des artisans du taxi et de l’interrégion Poitou-Charentes et Aquitaine au sein de la FNAT, Fédération nationale des artisans du taxi. Outre les remises consenties, la convention ne permet pas la facturation des frais d’approche et ne tient pas compte du ticket d’imprimante. De fait, malgré leurs efforts de diversification – fidélisation de la clientèle, transports d’enfants handicapés en période scolaire… –, les taxis niortais ont vu la rentabilité de leurs entreprises « fondre à cause des charges », témoigne Mario, 15 ans de taxi.

François Brandy, président de l'Union départementale des artisans du taxi et de l'interrégion Poitou-Charentes et Aquitaine au sein de la FNAT

François Brandy, président de l’Union départementale des artisans du taxi et de l’interrégion Poitou-Charentes et Aquitaine au sein de la FNAT

Numéro unique et accès numérique
Certains taxis niortais tentent d’aller de l’avant. Suite à la réunion régionale de présentation du registre des disponibilités taxis, dit « Open data taxi » qui s’est déroulée à La Rochelle au printemps dernier, 9 d’entre eux ont décidés de s’inscrire dans le dispositif. « Ma volonté est de donner des chances équitables à tous les chefs d’entreprise taxi de la ville et du département », explique François Brandy. C’est par la mise en place d’un numéro unique d’appel compatible avec une application smartphone que les taxis volontaires sont désormais disponibles. « Nous avons développé un fort partenariat avec la société Taxiloc qui nous permet d’adapter strictement la technologie au respect de la zone de prise en charge car c’est pour nous un impératif », précise-t-il. En tant qu’innovation de service public, « nous soutenons cette initiative qui développe l’accès à la mobilité », déclare Dominique Six, adjoint au maire de Niort en charge de la voirie, du stationnement et de la mobilité urbaine. Finançant le numéro unique par la taxe de stationnement perçue auprès de la profession, la ville prévoit entre autres un réaménagement de la gare afin d’accueillir une augmentation du trafic SNCF et la suppression des véhicules en libre service. « La gare est une entrée de ville. On n’a qu’une chance de faire bonne impression. S’il n’y pas de taxi, c’est un symbole négatif pour la ville », souligne l’élu.

 
Pro d’abord !
Mais le vrai défi que devront relever les taxis niortais ne semble pas être celui de la technologie mais plutôt de la solidarité. « Il faudrait mettre de côté les rancunes anciennes pour partager les avantages de la technologie. Plus des 2/3 des taxis actuellement en exercice ne seront plus là dans dix ans. Il va y avoir un renouvellement complet des chefs d’entreprise qu’il faut anticiper », met en garde François Brandy. « Il faut être pro dans notre service auprès des clients comme dans nos relations entre collègues. Le service client ne peut souffrir du manque de fair-play d’un chauffeur car c’est collectivement que nous en payons les conséquences », déplore Fabien. « Pendant ma formation, je comptais travailler seule car je voulais être chef de mon entreprise mais je me suis rendue compte que c’était très dur et moins efficace », renchérit Stéphanie. Avec l’appui de leur prestataire et de la municipalité, les taxis de Niort comptent bien faire connaître leur numéro unique auprès de la clientèle et augmenter ainsi l’attractivité de leur offre de proximité.

HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :