International : Taxi & Mobility update 2016 pour une mobilité durable

Venant de Belgique, des Pays-Bas, d’Italie, de Grande-Bretagne, des USA, Canada, de Finlande, de France…, les participants de la conférence international annuel « Taxis et Mobilité : se réinventer pour servir de nouveaux territoires commerciaux », organisée par Challans & Faber avec le support de plusieurs sponsors et mediasponsors TaxiIntell, MobilityIntell et les éditions Taxi Times, se sont réunis les 23 et 24 juin dernier à Bruxelles. Partageant de nombreux constats et inquiétudes, ils ont dégagé les axes de développement qui permettraient au secteur une contribution durable aux nouvelles exigences de mobilité.

Wim Faber, MobilityIntell/Taxi Times, organisateur de la conférence. © Taxi & Mobility Update 2016.

Wim Faber, MobilityIntell/Taxi Times, organisateur de la conférence.
© Taxi & Mobility Update 2016.

Qualité et sécurité
Mot d’ordre international porté par le ministre de la Mobilité bruxellois Pascal Smet, qui travaille actuellement à rédiger une nouvelle loi concernant l’ensemble des transports de la capitale belge, l’exigence de qualité et de sécurité de l’offre de Transport Public Particulier de Personnes dite « T3P » a été revendiquée par l’ensemble des participants. Témoignant du déséquilibre des réglementations au détriment de l’activité des taxis, ils ont pu prendre connaissance de plusieurs études et retours d’expériences internationales sur les conséquences du développement incontrôlé des offres de transport individualisé. Pour la France, Jean-Charles Simon a présenté les résultats de l’enquête FACTA qui confirme la nécessité de régulation du secteur. De Londres, le représentant de Transport for London a alerté sur les conséquences environnementales de la multiplication phénoménale du nombre de transporteurs au service des plates-formes numériques. On dénombre aujourd’hui dans la capitale britannique 110 000 véhicules hors taxi, les ‘minicabs’, proposant des services de transport à titre onéreux et 600 nouveaux véhicules s’installeraient chaque semaine sur la voie publique !

Confrontant les expériences de différents pays, la conférence a permis des échanges fructueux. De gauche à droite : Hubert Andela, président du groupe Taxi à l’IRU, Peter Szatmari de la Commission européenne, Pascal Smet, ministre de la Mobilité de Bruxelles et Simon Buggey des service municipaux de Londres. © Taxi & Mobility Update 2016.

Confrontant les expériences de différents pays, la conférence a permis des échanges fructueux. De gauche à droite : Hubert Andela, président du groupe Taxi à l’IRU, Peter Szatmari de la Commission européenne, Pascal Smet, ministre de la Mobilité de Bruxelles et Simon Buggey des service municipaux de Londres.
© Taxi & Mobility Update 2016.

EU sous influence
Conscients de l’inégalité de moyens financiers entre les plates-formes et les organisations de professionnels du taxi, les participants ont souligné les méfaits du lobbying des multinationales auprès de la Commission européenne et exprimé leurs inquiétudes quant à la publication du projet de guidance paru en Mai dernier ainsi que de celui du DG MOVE attendu pour fin 2016. Forts des qualités du service taxi, ils ont invité les régulateurs nationaux et européens à développer le dialogue avec les acteurs du taxi afin de favoriser une évolution de la mobilité partagée en Europe. Grâce aux échanges d’expertise, aux études réalisées dans différents pays et qui intégrent les premiers retours d’expérience, la conférence Taxi & Mobility Update 2016 a permis d’établir un tour d’horizon international de l’activité des taxis ainsi que de l’offre de transport des VTC, Loti et autres PHV, quelle que soit leur dénomination nationale, et de dessiner les évolutions indispensables du secteur. Victime partout d’un déficit d’image, justifié ou non, l’industrie du taxi et surtout chaque chauffeur doivent prendre en compte le développement de la transversalité de la demande de transport et y voir une opportunité à saisir. Ne se contentant plus de mettre en relation le client avec son chauffeur, les nouvelles applications numériques telle la finlandaise MaaS – Mobiliy as a Service -, proposeraient des déplacements mêlant taxis, VTC, vélo, covoiturage, transport public ou privé collectif, tout en y intégrant les notions de disponibilité, de localisation, de coût et de paiement de ces différents modes de transport. Un programme ambitieux qui s’est prolongé par les perspectives de développement de services de taxi partagé de longue distance, celui de la coopération taxi/transport public, des transports conventionnés ainsi que de l’équipement en véhicules propres. La prochaine édition Taxi & Mobility Update se déroulera à Bruxelles en Avril 2017.
HM
(Propos recueillis auprès de Wim Faber, MobilityIntell/Taxi Times)

Plus d’info (en anglais) :
Taxi & Mobility Update 2016 – Communiqué
Taxi Times /// MobilityIntell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :