Les black cabs à l’assaut des métropoles

Emblématique dans l’industrie du taxi, LTC, The London Taxi Company, constructeur des fameux black cabs, a présenté, en ce début de juin 2016, le concept-car du taxi londonien de demain. Alors que son véhicule ne sera disponible avec volant à gauche qu’en 2018, LTC semble affirmer sa volonté de s’implanter dans les capitales européennes.
Le top du taxi
« Ni trop rétro, ni mignon, ni agressif », commente le designer du véhicule en dévoilant le concept-car. Dédié prioritairement à une utilisation professionnelle de transport individualisé de personnes, le TX5 offrira des fonctionnalités pratiques et utiles pour une activité taxi en milieu urbain. Pouvant accueillir 6 passagers adultes dans des conditions optimales, y compris la clientèle en fauteuil roulant, doté d’une capacité de braquage légendaire et disposant d’un toit panoramique, le véhicule, pas forcément de couleur noire, semble disposer de tous les atouts. À noter l’espace conducteur qui semble réduit à un cockpit high-tech, la place avant à côté de lui étant aménagée pour loger les bagages… Le bonus par rapport au modèle précédent ? Le TX5 est 100 % électrique… ou presque : son petit moteur thermique logé sous le capot ne servira qu’à alimenter les batteries et prolonger leur autonomie. Une autonomie sur laquelle la société reste pour l’instant assez évasive, promettant simplement que les chauffeurs n’auront « aucun souci pour aller jusqu’à Roissy » !

LTC - P.6
Stratégie électrique
Mais laissons aux experts automobiles l’appréciation technique du véhicule et notons simplement que Geely, la maison mère chinoise de LTC, a récemment levé 381 millions d’euros par le biais d’une émission obligataire pour financer le développement et la production de véhicules à émission zéro par sa filiale britannique. Se positionnant comme un grand fabricant de véhicules verts et respectueux de l’environnement, Geely promet notamment l’exploitation d’une nouvelle usine à Coventry qui pourra fabriquer 36 000 taxis électriques par an. Exportée d’ores et déjà vers l’Asie et le Moyen-Orient, la version TX4 de LTC représente 85 % des nouvelles immatriculations du marché londonien mais devra impérativement développer de nouvelles flottes si elle veut tenir ses promesses.
Tout le monde sur le Green
LTC arrivera-t-il à concurrencer Toyota dans le cœur des taxis français alors que le japonais semble solidement implanté dans la profession et que l’outsider Tesla séduit déjà certains chauffeurs exerçant en agglomération ? Quelle que soit l’issue de la course entre constructeurs, le « taxi propre » fait vendre ! Les plates-formes taxis valorisent depuis de nombreuses années la qualité toujours croissante de leurs véhicules affiliés, tandis qu’Uber tente de leur faire de l’ombre en créant un nouveau service permettant de disposer d’un véhicule propre au prix d’un service haut de gamme. Aucune donnée sur le nombre et le type de véhicules n’a été communiquée par la multinationale et cette fonctionnalité numérique affiche une très longue attente… Multipliant les partenariats avec les constructeurs, Uber adore les effets de manche. Après avoir annoncé dernièrement l’achat de 100 000 Mercedes, il démentait publiquement cette information devant le président du directoire de Daimler lors d’une conférence à Berlin.
HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :