Fonds de sortie

Les propositions « pour un plan d’accompagnement, de modernisation et de cohésion du transport public particulier de personnes » livrées par le médiateur Laurent Grandguillaume n’ont pas encore été débattues par les organisations professionnelles représentatives des taxis qui se réuniront demain en intersyndicale. De leur côté, les plates-formes de mise en relation avec un VTC hurlent déjà à l’injustice alors que l’un des axes principaux de ce plan est le simple respect de la loi en vigueur… Les conducteurs de VTC, quant à eux, s’estiment sacrifiés au profit des expérimentations numériques.
Originalité de cette médiation, la création d’un « fonds de garantie pour cessation d’activité » au bénéfice des taxis afin de les aider à quitter la profession. Souhaitant faire taire par cette mesure tout reproche de spoliation, il invite vers la sortie tous ceux qui veulent céder leur place au volant. Si quelques taxis vont pouvoir profiter de l’occasion et se faire rembourser leur mise, à l’exception de ceux en âge de faire valoir leurs droits à la retraite, les autres n’auront qu’à se chercher nouvel emploi.
« D’un point de vue économique, fiscal et juridique, il n’est pas aisé de définir des critères de valorisation d’une autorisation administrative à l’origine gratuite », admet le médiateur. De fait, au-delà même du capital investi après que le chauffeur a souscrit un crédit parfois colossal auprès des banques, ce métier de reconversion et d’intégration professionnelles représente avant tout la chance de pouvoir enfin travailler. D’avoir un emploi qui, si l’on ne compte pas ses heures, permet de ramener au foyer des épinards à défaut du beurre. Cette nouvelle médiation mettra-t-elle fin au fameux système des licences, célèbre « privilège » des taxis ? Il est à craindre qu’elle y ajoute plutôt un nouveau degré de complexité. Car lorsqu’auront proliféré sur la voie publique les nouveaux transporteurs individualisés de personnes, qu’ils soient VTC, Loti ou Ubercar, désormais dégagés de toute autorité administrative, les politiques auront-ils les moyens de leur rappeler leur devoir ?

Hélène Manceron

S’abonner : http://bit.ly/newstaxi

Feuilleter la publication : https://issuu.com/lnmcommunication/docs/100__news_n__77/1

100% NEWS-TAXIS n°77 - Couv 150dp1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :