Tarifs : les forfaits entrent en scène

Fixant le prix maximum du service quelle que soit la demande – contrairement aux applications VTC –, les tarifs applicables aux taxis sont réglementés. Face à l’attractivité marketing développée par ces applications VTC, force est de constater que le taximètre ne fait plus recette auprès de la clientèle. Réglementés par un décret datant d’avril 1987, les tarifs taxis sont aujourd’hui déterminés par le décret n° 2015-1252 du 7 octobre ainsi que l’arrêté NOR EINC1510556A du 2 novembre 2015. Le dépoussiérage sera-t-il efficace ?
Paris / Province
Assumant la distinction entre l’activité des taxis parisiens et leurs trois tarifs et la structure tarifaire applicable dans les autres départements, la nouvelle réglementation maintient les quatre tarifs d’ores et déjà utilisés. En vigueur depuis le 10 octobre, les conditions d’application des majorations, des suppléments et de la course d’approche faisant évoluer les tarifs des taxis parisiens sont redéfinies pour être effectives en mars 2016. Renforçant les compétences du ministre de l’Économie, au risque d’en politiser la décision, les nouveaux textes modifient la méthode sans remettre à plat la structuration des tarifs, souvent source de confusion pour la clientèle.
Aéroports, approche, réservation
Jusqu’à présent interdit par la réglementation ou masqué derrière la course minimum, le forfait fait son apparition officielle. « Malgré l’opposition affirmée de la CGT et d’une majorité d’organisations professionnelles », le gouvernement a imposé la définition de forfait pour les aéroports. « De nombreux clients prennent aujourd’hui le VTC pour l’aéroport et le taxi pour leurs déplacement quotidiens. Il nous faut regagner ces courses », envisagent certains chauffeurs. La course d’approche ainsi que la réservation préalable seront également désormais facturées au forfait. Alors que « faire chauffer la gamelle » constituait déjà une amende de 1re classe sanctionnée de 38 €, l’approche et la réservation seront plafonnées à respectivement à 4 € et 7 €. « Une mesure qui ne concerne aujourd’hui qu’un territoire mais il y a un risque fort pour que certains préfets exigent demain des forfaits pour des dessertes spécifiques », alerte la FNDT.


Le juste prix
Pour répondre aux opérations commerciales des Taxis Bleus, proposant des courses à 10 € maximum le week-end entre 0 h et 5 h, et des Taxis G7 qui soignent les noctambules, Uber avait décidé unilatéralement des réductions tarifaires. Devant la révolte de ses affiliés, la multinationale s’était engagée à prendre en charge ( momentanément… )l’impact de ce dumping visant à développer son implantation en France. Aujourd’hui, face aux plates-formes numériques de mise en relation VTC, championnes d’algorithmes qui permettent d’indexer les majorations tarifaires en fonction de la rareté de l’offre, les tarifs taxis – définis annuellement entre pouvoir publics et organisations professionnelles sur des indicateurs objectifs – semblent rester la référence de la facturation du transport individualisé de personnes. Actuellement en cours d’étude, l’actualisation 2016 devra résoudre la difficile équation qui permettra d’attirer la clientèle, tenir compte du contexte de compétition tarifaire tout en intégrant la hausse des charges d’activité et la baisse des chiffres d’affaires.
HM

Plus d’info :
Décret n° 2015-1252 du 7/10/2015 – http://bit.ly/Decret2015-1252
Arrêté du 2 novembre 2015 – http://bit.ly/Arrete-021115

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :