Une étude dans les cartables

Ce matin, 12 millions d’enfants ont repris le chemin des écoles de France. Dans leurs cartables, avant même les premiers devoirs, les craintes et les espoirs d’un nouveau cycle. La rentrée des 925 parlementaires de l’Hexagone est, quant à elle, programmée pour la mi-septembre mais la Commission européenne a d’ores et déjà annoncé qu’elle allait passer leur travail en revue ! En effet, dans un communiqué du 28 août dernier à l’agence Reuters, un mystérieux « fonctionnaire européen » annonce que pour « trouver un juste milieu » dans le conflit international qui oppose sans exception les taxis du monde – quelle que soit la maturité de leur organisation – et la multinationale Uber, la Commission européenne lancera dès ce mois de septembre une étude. Son objectif :
« tenter de régler le litige opposant la société californienne aux chauffeurs de taxis à travers l’Europe ». Annoncée comme visant à déterminer si Uber est un service de transport ou un simple service numérique de mise en relation, l’étude devrait s’attacher à définir les bases juridiques sur lesquelles s’appuiera ensuite la Commission. Une distinction fondamentale notamment dans l’examen des plaintes déposées par Uber contre l’Allemagne, l’Espagne et la France. Espérons que cette étude soit motivée par un souci de cohérence réglementaire afin de soutenir les pays membres dans leur cadrage de la jungle du transport individualisé de personnes et non un nouveau tour de passe-passe décidé lors d’un « déjeuner de travail » cuisiné par le bataillon de lobbyistes engagés par la société californienne. « Uber is lobbying for all of us »*, titrait le site américain Bloombergview pour décrire la campagne de lobbying de la multinationale aux USA. En France comme au Canada, les gouvernements semblent souffler tour à tour le froid et le chaud soutenant une modernisation des taxis à marche forcée et caressant des espérances numériques. Inquiets mais volontaires, les taxis s’équipent et ont repris le chemin vers lequel les entraînent leurs clients.

Hélène Manceron
*Traduction : « Uber plaide pour nous ! »
Réf. – http://bit.ly/Bloombergview290615

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :