Reconquêtes

« L’exploitation de conducteurs souvent en situation de précarité par une entreprise valorisée à plus de 40 milliards d’euros en bourse, l’exercice illégal d’une activité qui est une véritable profession, un métier, qui nécessite des qualifications, sont autant d’archaïsmes que le gouvernement se refuse à considérer comme des progrès. La modernité, c’est l’innovation, la qualité de service, l’économie du partage, et non le travail clandestin. Le gouvernement n’est pas résolu à la loi de la jungle. La société Uber, comme l’ensemble des entreprises qui font des bénéfices sur le territoire national, doit respecter le droit », a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Avec le déploiement d’effectifs policiers renforcés de façon considérable au regard du contexte sécuritaire du pays (à Paris, les 83 agents des Boers reçoivent le concours de 200 fonctionnaires de police, soit la totalité des agents de la Direction de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de police de Paris), la mise en examen des directeurs France et Europe de l’application Uber ainsi que la mise en pratique des engagements de contrôles administratifs et de mobilisation judiciaire, l’État semble avoir pris la mesure de la situation. Prochain rendez-vous le 3 juillet entre le ministre de l’Intérieur et l’intersyndicale des taxis afin de faire le point.
Pour leur part, les taxis de l’Hexagone, qu’ils soient d’agglo ou ruraux, sont prêts à réinvestir la voie publique. Conscients de vivre un moment déterminant, se méfiant des effets d’annonce et des promesses politiques, ils restent mobilisés et leur confiance dans les pouvoirs publics est à reconquérir… Comme celle de l’opinion publique que les images de violences et les témoignages de clients pris à partie ont choqué ! Nombreux sont les messages qui soutiennent le combat de la profession, tout en refusant les méthodes employées. Réunies en intersyndicale, les organisations professionnelles ont condamné les dérapages intervenus lors de la mobilisation nationale. Mais, c’est course après course que les chauffeurs pourront reconquérir l’opinion publique et lui faire préférer le taxi ! Face à une concurrence disposant de moyens considérables et très habile en communication, les taxis devront scrupuleusement balayer devant leur porte afin de rester crédibles et, alors que l’adversaire semble avoir un genou à terre, le faire plier.

Hélène Manceron

Lire 100% NEWS-TAXIS n°61 : http://issuu.com/lnmcommunication/docs/100__news_n__61

Télécharger 100% NEWS-TAXIS n°61 : https://www.dropbox.com/s/07r0xyso81mnnw1/100%25%20News%20n%C2%B061.pdf?dl=0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :