Tracking et blablabla

Pendant que le Conseil des Sages garantissant le respect de la Constitution française se réunit pour donner son avis, que les représentants de la Justice, de l’Intérieur et de la répression des fraudes sont mobilisés ; pendant que les taxis ragent et s’époumonent à dénoncer le travail dissimulé ainsi que l’évasion sociale et fiscale, Uber profite du légalisme de ses interlocuteurs et use de procédés dilatoires. À peine rendus avis et décisions que la multinationale intente de nouvelles procédures : demande d’avis auprès du Conseil constitutionnel, appel suspensif sur UberPOP, plainte auprès de la Commission européenne… Elle poursuit son travail de sape, développant un discours angélique sur l’économie collaborative, la création d’emplois et la mobilité, incitant les consommateurs – qu’il soit conducteurs ou passagers – à une pratique illicite, promettant son soutien pour les aider à forcer la loi ! De nombreux VTCistes de la première heure dénoncent aujourd’hui leurs conditions de travail et de rémunération. Côté passagers, ce sont les tarifs prohibitifs qui ont du mal à être acceptés. Certains financiers semblent reprendre également leurs esprits et la récente recherche de facilité de crédit de 1 milliard de dollars sollicitée par la multinationale ne rencontre pas le succès auquel elle était habituée. Tant attendue, son entrée en bourse serait d’ailleurs repoussée au plus tôt à l’année prochaine… Le pirate californien marquerait des signes de faiblesse ? Malgré deux milliards de chiffre d’affaires, son résultat négatif ferait-il de l’ombre à sa valorisation mirobolante ? Quelles que soient les comptes à rendre, Uber continue sa chasse aux données. Le 15 juillet prochain, une nouvelle mise à jour lui permettra de connaître la position géographique de ses clients en permanence ainsi qu’un accès aux contacts disponibles sur leurs smartphones, ce qui permettra à terme de spammer, à coup d’opérations marketing, tout le carnet d’adresses. Une innovation en matière d’open data que savourent certains experts. Mais une façon cavalière de s’introduire dans la vie privée de l’utilisateur, qui n’a pas été soumise à la CNIL par la multinationale pourtant si gourmande de reconnaissance institutionnelle !
Hélène Manceron

Lire 100% NEWS-TAXIS n°59 /// http://issuu.com/lnmcommunication/docs/100__news_n__59/1

Télécharger 100% NEWS n°59 /// https://www.dropbox.com/s/p84m95lwmpaxg3d/100%25%20NEWS%20n%C2%B059.pdf?dl=0

S’abonner à 100% NEWS-TAXIS /// http://bit.ly/newstaxi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :