«Partons à la reconquête de nos clients ! » – M. Ben Driss, CGT Taxis Rhône-Alpes

Taxi lyonnais depuis 2011, Mourad Ben Driss s’est syndiqué à la CGT-Taxis  Rhône-Alpes dès sa deuxième année d’activité. Ce père de trois enfants est également conseiller municipal délégué aux Déplacements urbains de Vaulx-en-Velin. « C’est trop facile de se contenter d’être déçu de ce que les autres n’ont pas fait à votre place. Nous devons nous rassembler pour être clairement entendus par les pouvoirs publics. » Avec le soutien de nombreux collègues, il veut entretenir une dynamique pour développer le taxi et barrer la route à ses concurrents.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Uber sous surveillance
C’est à Lyon que la multinationale a essuyé un échec cuisant lors de son lancement, garnissant ses véhicules d’escort girls en guise de chauffeur. « Ce n’est plus une start-up. Ils ont des milliards mais ils font des erreurs », souligne Mourad Ben Driss. Présent à la fois sur la voie publique et les réseaux sociaux, il est devenu l’interlocuteur des taxis mais aussi un expert du sujet. « Les comportements illégaux et la maraude électronique sont en constante augmentation. Les chauffeurs VTC subissent de plein fouet la concurrence des particuliers affiliés à UberPOP. Leur secteur connaît un turn-over très important car beaucoup de chauffeurs arrivent rapidement au bout de l’impasse à laquelle les conduit la multinationale. En cas de litige, les conditions générales de vente la désengagent totalement tant vis-à-vis du client que du chauffeur affilié. Idem en cas de piratage de ses données ! Résultat : un manque de réactivité certain à contrer les attaques malveillantes dont elle a fait l’objet comme toutes sociétés de ce type qui récoltent des données sensibles. Les enjeux que nous rencontrons dans ce bras de fer pour le respect des règles de concurrence du transport individualisé de personnes dépassent le cadre de notre métier. Le gouvernement semble prendre beaucoup de précautions car la moindre faille est utilisée par Uber dont les actionnaires instrumentalisent le sujet taxi pour faire pression sur la France. »
Évolution numérique
« Des taxis libres, il y en a toujours. Il nous manque simplement d’être mieux structurés ! Nous devons nous engager dans l’évolution numérique et décloisonner nos pratiques. À Lyon, nous avons décidé de développer la visibilité de nos disponibilités en partenariat avec Taxiloc et nous projetons une collaboration avec le service d’info-trafic du Grand Lyon. La cartographie numérique de notre disponibilité prolonge la maraude des taxis sur la voie publique. Affilié à un central radio, j’active également mon application de maraude électronique. Comme tout chef d’entreprise, le taxi prendra en priorité la course la plus rentable mais sans que le client soit lésé car la technologie permet désormais de lui proposer un taxi libre à proximité ainsi que des plate-formes de réservation. L’objectif est de faire le moins de kilomètres à vide et de répondre à la demande pour qu’elle reste attachée à notre service. La priorité est de nous rendre visibles par la clientèle car c’est elle qui nous fait vivre. »

HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :