Open data, la nouvelle formule magique ?

Taximètres connectés, applications smartphone dernière génération, véhicules avant-gardistes…, aucun visiteur du Salon des taxis 2015 ne pourra désormais plus confondre les taxis avec des « fossoyeurs de l’innovation » ! Au cœur de ces nouvelles technologies, le projet d’open data taxis prévu par la loi du 1er octobre 2014 a fait l’objet de débats et d’échanges. À la veille des discussions du projet de loi numérique, cette notion clef dans la politique gouvernementale de modernisation et de cadrage de l’activité de transport individualisé de personnes est encore vague pour de nombre de chauffeurs.

TaxiData_2
Une notion floue ?
« Si je peux récupérer plus de courses, je suis d’accord ! » ; « Ça fait marrer les gens de voir les voitures sur leurs portables, mais ça ne changera rien aux heures de pointe ! »… Les avis des chauffeurs rencontrés dans les travées du Salon des taxis sont plutôt partagés. Pourtant friands d’équipements innovants, ils s’inquiètent des risques que la mesure pourrait entraîner sur leur service ainsi que sur la confidentialité de leurs données professionnelles. En effet, les dispositions visant à moderniser l’activité de transport individualisé de personnes restent floues. Elles prévoient la création d’un « registre national recensant les informations relatives à l’identification, à la disponibilité et à la géolocalisation des taxis » qui aurait pour finalité – art. L. 3121-11-1 – « d’améliorer l’accès aux taxis par leurs clients en favorisant le développement de services innovants ».
Une volonté de modernisation
« L’open data est un service public qui ne concerne que la maraude électronique », explique Olivier Penet, responsable commercial de Logitax. « Grâce à lui, les collecteurs de courses n’ont pas à recruter des chauffeurs de taxi et peuvent se concentrer sur la promotion de leurs courses auprès des clients. Ce seront les spécialistes de la distribution des équipements taxi, comme nous le sommes, qui feront la promotion de l’open data auprès des chauffeurs de taxi. D’ores et déjà, nous mettons à leur disposition un matériel embarqué ad hoc, sans avoir à nous soucier de la promotion de ce service auprès de la clientèle des taxis. C’est une véritable opportunité car les moteurs de recherche proposeront automatiquement aux clients l’offre taxi disponible autour d’eux ! » Et les taxis ont déjà pu constater que cette dynamique d’évolution était relayée par les équipementiers, les centraux radio ainsi que les éditeurs d’application smartphone, qu’ils soient majors ou outsiders.

HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :