Montréal, sous l’œil des caméras.

Suite à l’agression mortelle d’un chauffeur de taxi en novembre 2013, Denis Coderre, le maire de Montréal, a pris la décision de doter les quelque 5500 voitures taxis de la ville de caméras de sécurité d’ici la fin de l’année. Un dispositif qui suscite la polémique chez les taxis montréalais, d’autant qu’elle s’accompagne d’autres mesures visant non seulement à renforcer la sécurité des chauffeurs et des passagers, mais également à moderniser la profession.

Montreal_-_Rue_Crescent petit

Le rêve américain…
Arrivé d’Algérie en 2002 avec son épouse, tous deux diplômes d’ingénieur en poche, Ziad Bouzid n’a pas tardé à déchanter. En 2008, il doit se résoudre à adopter la profession de chauffeur de taxi pour faire bouillir la marmite tandis que sa femme garde des écoliers pendant la pause du midi. Le rêve américain a tourné au cauchemar pour cette famille en novembre de l’année dernière quand un client tue Ziad à bout portant avec un fusil à pompe. Le drame a suscité un fort émoi dans la communauté des taxis, d’autant qu’il fait écho à une tragédie similaire dont avait été victime un chauffeur algérien 4 ans plus tôt.

Un mort pour rien
Bien qu’elles aient réussi à appréhender un suspect qui risque la perpétuité, les forces de police ne sont pas parvenues à déterminer les raisons de ce meurtre. Selon elles, il ne s’agit pas d’un « crime haineux », autrement dit raciste, et le vol ne semble pas être le mobile de l’agression. Cela n’a pas empêché le maire de Montréal de s’emparer de l’affaire pour proposer une « modernisation » de la profession, alors que se profilent à l’horizon 2017 les célébrations du 375e anniversaire de la fondation de Montréal. Répondant aux vœux du maire, la Commission sur le transport et les travaux publics n’y est pas allée avec le dos de la cuillère ! Première recommandation : « Obliger, par voie réglementaire, l’installation de caméras de sécurité à bord des véhicules » ; troisième recommandation : « Rendre obligatoire la localisation électronique des courses via un système de géolocalisation en temps réel […] et faire relier le bouton d’urgence 911, déjà obligatoire pour l’ensemble des taxis, à leur centrale d’appels ou à une entité à définir pour les chauffeurs indépendants !»

Des taxis partagés
Une décision qui est loin de faire l’unanimité parmi les chauffeurs, même si certains préfèrent encore la caméra à la vitre de séparation en vigueur dans nombre de villes des États-Unis. « Les vitres existent beaucoup aux États-Unis, où il y a beaucoup plus d’incidents avec les chauffeurs. Ici, c’est beaucoup plus tranquille. La vitre n’est pas nécessaire, la caméra est suffisante. » Encore secoués par le meurtre d’un de leurs collègues, les taxis montréalais estiment que la caméra serait un moindre mal : « Une caméra directement reliée à la centrale, ça va donner aux clients l’impression qu’il vaut mieux ne rien tenter de louche. » D’autre sont carrément contre et posent la question à 100 000 $ (canadiens, of course) : qui va payer ? Le coût est en effet estimé à plus de 3 millions de dollars (environ 2 millions d’euros) ! La commission propose, dans sa recommandation n° 14, de financer le projet par l’instauration de la publicité dans les véhicules, mais elle propose également, pour limiter le nombre d’agressions pour vol, de « sensibiliser l’industrie à la mise en place d’un système de paiement électronique »… Ça ne vous rappelle rien ?

LT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :