Montréal, à l’heure de l’électrique

Après la sécurité (voir « Montréal, sous l’œil des caméras », 100% News-Taxis n°39 – 1er août 2014), le maire de Montréal s’attaque dans la foulée à la « propreté » de sa ville. Même si le niveau de pollution atmosphérique à Montréal est néanmoins nettement moins élevé qu’à Paris, Mexico ou encore Beijing, la métropole québécoise reste néanmoins la deuxième grande ville canadienne où cette pollution est la plus intense et provoque chaque année 1500 décès prématurés, selon un bilan de l’Organisation mondiale de la santé. Une fois encore, les taxis vont être mis à contribution …

Le souffle du dragon
Pour ce faire, le maire Denis Coderre s’appuie sur le « dragon » Alexandre Taillefer, entrepreneur canadien qui doit son surnom à sa participation à une émission de téléréalité dans laquelle des entrepreneurs viennent présenter de nouvelles idées et inventions à cinq « dragons », investisseurs dans du capital à risque. D’après le sieur Taillefer, Montréal a le potentiel pour devenir la première ville au monde à se doter d’un parc de taxis 100 % électriques conçus et assemblés au Québec. « Si nous réunissons nos forces, affirme-t-il, nous serons en mesure de livrer les premiers taxis verts à compter de 2017. » Le quadragénaire multimillionnaire se déclare prêt à apporter le tiers des 50 millions de dollars (environ 11 millions d’euros) nécessaires pour amorcer le projet. Pourquoi 2017 ? En premier lieu parce que l’année marquera les célébrations du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, ensuite pour griller la politesse à l’Anglais, l’ennemi héréditaire, car Londres envisage la même chose pour 2018 [voir « Allo Paris ? Ici Londres. » 100% News n°27 – 1er février 2014).

Tesla, le retour
Pourquoi les Québécois sont-ils si confiants, alors que le développement de flottes de véhicules électriques se heurte depuis des années à un problème rédhibitoire pour les gros rouleurs, l’autonomie ? Tout simplement parce qu’Alexandre Taillefer envisage de s’allier au constructeur américain Tesla qui présente deux atouts majeurs. D’une part, il n’est pas issu du monde automobile mais de celui des nouvelles technologies (voir « Voitures connectées, attention dangers ! », 100 % News n°33 – 1er mai 2014), d’autre part, ses véhicules sont dotés d’une autonomie hors du commun dans le monde du 100 % électrique : au minimum 200 km et jusqu’à 500 km pour la Model S Performance ! Enfin, Taillefer a pour projet de remplacer les 5 500 taxis à moteur thermique de Montréal par des taxis « made in Québec » en s’associant à la société d’État Hydro-Québec qui a déjà mis au point un moteur-roue et des piles au lithium. Il recevra en cela le soutien de la municipalité et de la Commission sur le transport et les travaux publics qui, dans sa recommandation n° 12, propose de « soutenir les démarches d’électrification d’une partie de la flotte de taxis et de limousines entreprises par l’industrie pour augmenter le nombre de véhicules à caractère écologique dans la flotte montréalaise d’ici 2020 et accélérer la mise en place de bornes électriques ».

Mutation en profondeur de l’industrie du taxi québécoise, ou simple miroir aux alouettes dont les taxis de l’Hexagone et d’ailleurs sont désormais habitués ? L’avenir proche nous le dira et nous ne manquerons pas de vous en tenir informés. D’autant que dans l’intervalle, les professionnels montréalais vont se heurter à un autre défi, et de taille : l’arrivée dans leur secteur des sociétés Uber et Hailo, le pendant british de la start-up californienne…

LT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s