Paroles de voyou ?

Le 11 juin 2014, les taxis d’Europe ont protesté dans un même élan contre la concurrence déloyale des applications smartphones pour VTC (qu’on appelle minicabs de l’autre côté de la Manche), dénonçant les distorsions de charges et la rapacité de sociétés qui précarisent tout un secteur d’activité. Les préjugés qui pèsent sur la profession de taxi risquent une nouvelle fois de nourrir le fantasme d’une corporation organisée au niveau international mais cela relève de la pure fiction ! Le secret de cette mobilisation réussie s’explique tout simplement par la sincérité du désarroi des chauffeurs ! Pour soutenir leurs stratégies commerciales, certaines sociétés d’applications smartphones qui disposent de moyens financiers considérables étranglent les chauffeurs, qu’ils soient taxis ou VTC. Outre les conséquences en matière d’emplois, cette pression se fait également déjà ressentir sur la clientèle. À Londres, en 2013, la police a enregistré 214 plaintes de femmes pour agression sexuelle par des conducteurs de minicabs et 54 plaintes pour viol ! « Mais des études suggèrent que beaucoup ne sont pas signalés », ajoute le site d’informations professionnelles des taxis anglais http://www.supercabby.co.uk/ . Pendant ce temps, en France, les médias poursuivent leur travail de sape. « Nous sommes engagés dans une bataille politique. Notre adversaire est un conard [sic], qui s’appelle Taxi. Personne ne l’aime, personne n’aime ce qu’il fait mais il est tellement impliqué dans les rouages politiques que beaucoup de personnes lui doivent des faveurs », affirme tranquillement Travis Kalanick, fondateur et patron d’Uber, sur lemonde.fr. À nous médias de nous interroger d’abord sur l’intérêt de rapporter ce genre de propos qui flirtent avec la diffamation, ensuite sur les qualités morales d’un individu capable de proférer de telles grossièretés et qui s’est vu pourtant confier récemment 1,2 milliard de dollars ! Avec une start-up désormais valorisée à 17 milliards de dollars mais dont les résultats tardent à être communiqués, ses provocations pourraient bien finir par lasser les investisseurs du secteur. D’autant que les spécialistes prédisent l’éclatement prochain de la bulle Internet des nouvelles technologies. Entre le pot de fer Uber, rempli de dollars et les taxis qui défendent leur pot de terre, la partie n’est pas encore finie !

Hélène Manceron

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :