« La mission de la dernière chance »- K. Asnoun, CGT-Taxis

Après avoir refusé de siéger avec des interlocuteurs qui ne respectent pas la loi, les organisations professionnelles représentatives des taxis ont participé aux ateliers de réflexion organisés ces quinze derniers jours, par le médiateur. « Règle du jeu au niveau national », « Modernisation du transport léger de personne », « Spécificités du Grand Paris » et « Transport de malades assis » étaient les thèmes proposés à l’assemblée de professionnels par le député Thomas Thévenoud. Une occasion que les taxis ont saisie pour faire entendre leurs propositions. Sans présumer des conclusions, nous avons recueilli les commentaires de Karim Asnoun, secrétaire de la Chambre syndicale des cochers chauffeurs CGT-Taxis.

Comment se sont organisés les échanges pendant la médiation ?

Lors de la réunion de toutes les organisations représentatives du taxi parisien et des fédérations, nous avons pris la décision de présenter un front uni. La profession taxi était représentée par les organisations de chauffeurs et les organisations de patrons, en tout plus d’une soixantaine de personnes qui portent parfois des points de vue contradictoires. Mais nous sommes capables de dépasser nos clivages pour parler d’une seule voix. Nous avons ensemble refusé de siéger avec les éditeurs d’applications smartphone pour VTC en raison de l’illégalité de leurs pratiques. Les grandes remises nous ont également soutenus dans notre refus du mélange des genres entre chauffeurs et plates-formes de mise en relation.

Sur quoi avez-vous pu échanger ?

Nous avons remis au député un document de synthèse détaillant nos propositions pour mettre fin à l’exercice illégal du taxi par les VTC, préoccupation essentielle de la profession. Nous avons également abordé le statut des locataires, la répression policière sur les taxis, le non-cumul des activités taxi et VTC mais aussi l’attribution de nouvelles licencesà des chauffeurs qui ne sont plus en exercice. Concernant le transport de malades, le médiateur a souligné l’intérêt de la mise en place d’une convention nationale pour canaliser l’autoritarisme des caisses d’Assurance maladie et, selon lui, les VTC n’avaient pas à accéder au conventionnement. Nous avons également demandé une meilleure distinction des activités par les véhicules utilisés. Pour être en accord avec ce qu’ils prétendent, les VTC devraient pour nous avoir obligation de proposer des véhicules d’une longueur supérieure à 5 m.

Les débats vous ont-ils donné des éléments sur les conclusions du rapport de médiation ?

Notre interlocuteur est un professionnel de l’écoute, il est difficile de savoir vers quelles conclusions va tendre le rapport. Thomas Thévenoud nous a semblé très attaché à la mise en place de forfaits dans le taxi. Sur ce point, nous avons rappelé les conditions de circulation qui empêchent qu’un forfait soit équitable. Parallèlement, il semble que l’instauration d’une course minimum pour les VTC soit pour lui très compliquée à envisager alors que c’est une des réponses apportées dans d’autres pays. C’est la mission de la dernière chance et je crains qu’aucune organisation professionnelle ne puisse maîtriser ce qui arrivera si la conciliation échoue. Entre la chute des chiffres d’affaires et la maraude électronique des VTC, la situation est explosive ! Les tensions montrent que les VTC n’ont pas créé de clientèle mais prennent la nôtre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :