TAP sauce nordique – R. Darbera, CNRS

Depuis maintenant de nombreuses années, l’Assurance maladie et les taxis s’affrontent à intervalles réguliers sur la question du transport de malades et, plus largement, du transport subventionné. Pourtant, dans de nombreux pays, la collaboration entre taxis, collectivités locales et institution publique semble avoir trouvé des solutions, comme en témoigne le travail de recherche et d’analyse menés par Richard Darbéra, chargé de recherches au CNRS et spécialiste des politiques de transport.

Richard Darbéra 001
Vos différents travaux vous permettent-ils de tracer des perspectives générales sur le développement du « transport subventionné » ?
En Italie, en Suède, en France et en Allemagne, plus de 5 % de la population est maintenant âgée de plus de 80 ans. Cette population vieillissante est celle qui a mis à profit la démocratisation de l’automobile pour aller vivre dans des banlieues distantes. Du fait de leur basse densité, ces banlieues ne peuvent pas être efficacement desservies par les transports collectifs. Le problème devient aigu quand leurs résidents sont trop vieux pour conduire. Plusieurs travaux de recherche ont mis en exergue les problèmes de sécurité que posent les conducteurs âgés et le besoin d’offrir de la mobilité à ceux d’entre eux qui ont choisi ce que les sociologues appellent « vieillir sur place » alors qu’ils ne peuvent plus conduire. Une solution généralement avancée comme ayant un bon rapport coût efficacité est de leur offrir, sous condition, des transports à la demande.
Les recettes danoises, suédoises ou hollandaises sont-elles transférables en France ?
La croissance des besoins de transport à la demande subventionnés grève les budgets des collectivités locales et des établissements publics. Les outils techniques qui permettraient de réduire ces coûts existent : GPS, Internet, téléphonie mobile, etc. Mais leur mise en œuvre se heurte à des problèmes institutionnels et réglementaires, spécifiques à chaque pays. Différentes collectivités locales suédoises, danoises et hollandaises ont pourtant apporté des réponses originales à ces problèmes. Avant de discuter de leur transférabilité, il serait intéressant, en France, que les taxis remettent en cause l’archaïsme avec lequel ils contribuent au transport subventionné. Ensuite, nous pourrons comparer l’efficacité de ces solutions en termes de réduction budgétaire pour les collectivités locales et surtout de rentabilité pour les entreprises de proximité.
La solution est-elle de créer une régie nationale qui répartirait l’ensemble des demandes du transport de malades assis, du transport de personnes handicapées ainsi que du transport scolaire ?
Plutôt que de créer une régie nationale, je dirais que la solution est de procéder à des appels d’offres spécialement adaptés à un secteur artisanal très morcelé, comme l’ont fait les régions que nous avons étudiées. En effet, s’il est certain que regrouper les différents services de transport à la demande permet de rationaliser l’usage qui est fait des véhicules, nous avons aussi vu les dangers qu’il y a à procéder à des appels d’offres classiques qui favorisent systématiquement les plus grosses entreprises. Ces entreprises ont, certes, la maîtrise de la logistique et les moyens matériels de gérer de façon économique des services regroupés, mais à la perte de visibilité pour la puissance publique s’ajoute le danger de voir disparaître les petites entreprises de taxis dans les zones rurales. Les taxis apparaissent comme un élément essentiel de toute solution, du fait de leur implantation sur l’ensemble du territoire, y compris à proximité des populations relativement isolées.

Darbéra Richard : « Marchés publics de transport à la demande : recettes des Hollandais et des Scandinaves pour ne pas exclure les taxis », Transports n° 477, janvier-février 2012.    HM
http://halshs.archives-ouvertes.fr/docs/00/82/17/77/PDF/RD13-RT-TaxiSubv.pdf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :