L’offensive Nissan

Déjà vainqueur (contesté) avec son NV200 du Taxi of Tomorrow, un concours lancé par le maire de New York pour remplacer les Ford Victoria Crown de la métropole américaine, et avec plus une centaine de taxis Leaf électriques en test à New York, Barcelone, Mexico, Tokyo, Rio de Janeiro et Zurich, le constructeur japonais s’est lancé à l’assaut de la capitale britannique pour conquérir une seconde icône des taxis dans le monde : après les yellow cabs de la Grosse Pomme, les black cabs de London.
Nissan-E-NV200-electric-London-taxi

Londres à l’heure japonaise
Boris Johnson, le maire de Londres, en avait fait son cheval de bataille : allier circulation et développement durable. C’est ainsi que le 6 janvier dernier, Nissan a dévoilé le successeur des TX4 qui commencera à les remplacer dès cette année. Élaborés sur la plate-forme de l’utilitaire NV200, les nouveaux taxis londoniens conserveront le meilleur de leurs prédécesseurs tout en apportant des innovations qui ont su plaire à Transport for London, l’autorité responsable de tous les transports collectifs ainsi que des grands axes. Côté innovation, le NV200 bénéficiera désormais de LED pour l’ensemble de la signalisation et surtout d’un bloc moteur essence. Le constructeur nippon assure que le nouveau 1.6 consommera moins que l’ancien 2.7 diesel, toujours d’origine Nissan et dont la réputation de fiabilité n’est plus à faire, et sera plus propre en limitant les émissions polluantes. Parallèlement, les nouveaux black cabs ont dû répondre à un cahier des charges extrêmement rigoureux et en particulier préserver ce rayon de braquage record – 7,62 m pour être précis –, nécessaires selon les autorités britanniques en raison de l’étroitesse de certaines voies de circulation, ainsi que ce look inimitable dû au design de la calandre et du lumineux qui lui confère un charme un peu vieillot.
Nissan tisse sa toile
Mais Nissan est bien décidé à ne pas en rester là. Dès 2015, le e-NV200 – la version tout électrique qui devrait reprendre la technologie de la Leaf – sera introduit progressivement pour arriver en 2020 à une flotte entière de taxis électriques circulant dans la capitale britannique. En remportant ce dernier marché, le constructeur japonais vient même de faire coup double. Tout d’abord, les plus célèbres taxis du monde, les yellow cabs new-yorkais et les black cabs londoniens, seront bientôt en majorité des NV200. Quoi de plus rentable en terme de notoriété, à condition bien sûr que la clientèle adopte ces nouveaux véhicules ? N’oublions pas l’aspect fiabilité qui compte pour beaucoup dans la réputation d’une marque. Ensuite, par le biais de son programme de développement du taxi électrique, Nissan est en train de s’assurer le monopole des expérimentations grandeur nature et sur le terrain, de Rio à Zurich en passant par Tokyo, la dernière en date se déroulant à Barcelone dès 2014.
Terminons par un petit cocorico, si vous le permettez : Nissan, c’est avant le groupe Nissan-Renault, aujourd’hui 3e mondial, et dont tous les spécialistes s’accordent à dire que Renault en a le contrôle…
LT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :