Paris : nouvelles règles de doublage et de coupures

À l’heure où gouvernement et centrales syndicales s’attaquent au travail dominical dans les grandes enseignes de la distribution, la préfecture de police de Paris n’hésite pas à adopter une position augmentant l’amplitude de travail des chauffeurs de la capitale et facilitant le doublage pour les artisans parisiens. Paradoxe ? Incohérence ? En tout cas, les taxis parisiens semblent favorables à ces nouvelles dispositions qui, selon eux, leur permettront de préparer la relève et d’optimiser leur temps de présence sur le terrain.
Doublage pour tous
Sur les trois catégories qui composent aujourd’hui le parc des taxis parisiens, seules les catégories B (titulaires d’une autorisation ne conduisant pas eux-mêmes leur véhicule taxi ou sociétés de taxi de détenant entre 2 et 200 autorisations) et C (sociétés de taxi détenant plus de 200 autorisations) étaient jusqu’à présent autorisées à doubler, dans la limite de 20 % du total de ces deux catégories. Les nouvelles dispositions prévues par l’arrêté 2013-01007 du 17 septembre 2013 ouvrent désormais une possibilité complète de doublage à la catégorie A, c’est-à-dire aux artisans. Afin que la capacité de doublage soit réellement exercées, la préfecture rapporte à 180 au lieu de 210 le nombre de jours de l’année civile où le doublage doit être effectif pour être maintenu. Ces nouvelles dispositions semblent recueillir l’approbation des taxis parisiens, selon Nordine Dahmane, secrétaire général de FO-UNCP. « C’est une revendication que nous défendons à FO depuis 2011. Les catégories A avaient certes le droit d’exploiter leur licence en doublage mais les artisans ne pouvaient pas doubler eux-mêmes avec un autre chauffeur sur leur véhicule. Cela permet de recadrer certaines pratiques existantes résultant de cette différence entre les catégories d’entreprise taxi. Pour beaucoup d’artisans, exploiter son autorisation en doublage permet de travailler en famille et de préparer la relève. Doubler, c’est difficile, mais cela permet un coaching de terrain pour de nombreux jeunes chauffeurs. »
5 heures de coupure journalière
L’article 10 de l’arrêté n° 2010-00032 du 15 janvier 2010 portant statut des taxis parisiens est aujourd’hui caduc. En effet, il prévoyait « La durée maximale d’utilisation du taxi est fixée à onze heures pour une sortie journalière. Toutefois, cette durée d’utilisation du taxi peut être interrompue par deux coupures dont la durée totale cumulée ne peut excéder trois heures. La durée de chaque coupure ne peut être inférieure à une demi-heure ». Afin d’accorder une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail des chauffeurs, la préfecture de police a décidé de porter le nombre de coupures à trois et leur durée cumulée à cinq heures. « Même s’il était contreproductif pour notre profession de supprimer l’horodateur, il nous fallait réfléchir à assouplir le temps de travail des chauffeurs et notre capacité d’être sur le terrain lorsque les clients s’y trouvent », précise Nordine Dahmane. N’empêche qu’il s’agit d’une nouvelle façon d’allonger le temps de travail qui pourrait permettre aux taxis parisiens de faire face à la perte de chiffre enregistré par les entreprises. En clair, imaginons un chauffeur qui commence à 6 h du matin. Il travaille jusqu’à 12 h et marque une coupure de cinq heures pour reprendre son service vers 17 h, à la sortie des bureaux. Il lui restera encore cinq heures pour achever sa journée. Bilan des courses (si l’on ose dire !) : une recette – on l’espère – plus substantielle pour une amplitude totale de travail de… seize heures !

LT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :