Marseille : Attention, navettes avariées !

Le recours aux navettes fait décidément couler beaucoup d’encre dans la ville de la « Bonne Mère ». Après les critiques qui ont plu sur les primaires citoyennes organisées par le Parti socialiste le 13 octobre dernier, c’est au tour des 1 200 taxis de la ville de dénoncer la mise en place de navettes gratuites auprès des croisiéristes qui débarquent au port de Marseille Fos ainsi que la vampirisation de leurs stations par les véhicules particuliers. Deux dossiers que l’UTIF, l’Union des taxis indépendants de France, semble bien décidée à ne pas laisser en cale sèche !
20-Marseille   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de croix sur les croisières
Le phénomène a commencé cette année juste avant le mois de juin, à l’amorce de la pleine saison. Les taxis marseillais ont vu apparaître des navettes gratuites proposées aux croisiéristes à peine débarqués sur le quai. « L’ensemble des syndicats taxis de la ville s’est mobilisé pour refuser ce projet de création d’un service de navette gratuite sur le port et proposer des alternatives pour répondre aux soucis de sécurité », rappelle le président de l’UTIF, Frédéric Guénou. Malgré plusieurs réunions avec la préfecture, la direction du port, l’office de tourisme et la municipalité, le projet semble maintenu sans souci des répercussions sur les entreprises de taxi. « Nous dénonçons la charte signée entre le Mairie et le Port autonome. Elle gaspille inutilement un budget et prive les entreprises locales de leur clientèle. Une prochaine réunion avec l’ensemble des protagonistes est programmée d’ici la fin du mois sous l’égide du préfet », ajoute le président de l’UTIF. Peut-être une chance pour les taxis car le nouveau préfet de Région, Michel Cadot, semble plutôt favorable à la pérennisation de l’activité taxi sur la zone. « Comme l’a rappelé M. Cadot, les taxis font partie des premiers partenaires sur lesquels la Mairie et le Port de Marseille ont pu s’appuyer lors du lancement de la zone d’activité dédiée à l’accueil de croisières, il y a près de 15 ans », souligne Frédéric Guénou. « Alors que le site accueille désormais près d’un million de passagers, le taxi en est écarté. Il serait plus efficace et rentable de nous laisser nous associer plus amplement au transport et au séjour des passagers. »
Vidéoverbalisation en panne ?
Il est vrai que pendant leur séjour, les croisiéristes risquent d’avoir des difficultés à rencontrer un taxi, surtout s’il compte le trouver en station. Situation classique de la guerre du stationnement dans les milieux urbains, mais à laquelle s’ajoute un contexte local fort. La topographie de la ville et l’usage massif de la voiture solo par les particuliers sont les deux problématiques majeures de la situation. Pour contribuer à remédier à l’incivilité dont sont victimes leurs stations, les taxis marseillais comptaient sur la mise en place d’un réseau de caméras afin de faire respecter leurs zones de stationnement ainsi que les voies bus/taxis, mais les effets de ces nouveaux contrôles semblent se faire attendre. « Il existe pour l’instant environ 400 caméras et 600 de plus sont prévues d’ici la fin de l’année 2014. Malgré ce dispositif, en place depuis près de six mois, il est toujours aussi difficile de faire respecter nos emplacements malgré la coûteuse taxe de stationnement dont nous devons nous acquitter », déplore le président de l’UTIF. Une revendication supplémentaire que l’Union affiliée à la FNDT n’est pas prête à abandonner.
HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :