Taxis / VTC, l’été meurtrier

Q ue ce soit dans les médias ou sur le terrain, les tensions entre taxis et VTC n’ont cessé de ponctuer l’été. Oubliant la réglementation de chacun ainsi que les véritables enjeux des entreprises de transport, le débat qui oppose les deux modes de transport de moins de 10 places semble être biaisé.
Une offensive marketing ?
Parus les 30 et 31 juillet dernier, les deux décrets de cadrage de l’activité VTC ont déclenché une offensive de communication des sociétés d’applications smartphone VTC dans les médias. L’enjeu annoncé : le refus de la mise en place d’un délai minimum de réservation préalable pour les transports VTC. Attisant les divergences au sein des taxis, se revendiquant créateurs d’emplois, les détracteurs des taxis oublient totalement les motifs qui avaient guidé le législateur lors de la création des VTC. Règlementairement, ces derniers ne doivent-ils pas retourner au garage de l’entreprise après leur prestation et non attendre dans la rue ou « planquer » dans les parkings ? Sans doute un point de détail au regard des capitaux investis par les acteurs du web 2.0 et de la téléphonie mobile qui se sont effectués pendant la période. Le taxi fait vendre ! Publicitaires et lobbyistes en semblent, tout du moins, convaincus.OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Retour à la réalité
De leur côté, les taxis n’ont pas laissé dire. « Nous vous rappelons que les VTC sont issus de la loi de modernisation des services touristiques et que le législateur a créé cette catégorie de transport pour assurer principalement les transports touristiques… », a répondu Didier Hogrel, président de la FNDT. Adressé aux rédactions et diffusé sur les réseaux sociaux, ce courrier souligne la détermination des taxis à faire respecter et développer leur service au sein d’un secteur d’activité cohérent. Invitant ironiquement les responsables américains de l’entreprise d’application smartphone, très critiques de la réglementation française des transports de moins de 10 places, à retourner en Californie pour y faire leur place au soleil, le président de la FNDT a réaffirmé que les taxis ne sont pas opposés à la concurrence comme celle connue avec les entreprises de grande remise, concurrence vertueuse avant que ces dernières ne soient dénaturées par la loi de 2008 instituant les VTC. Des arguments parmi d’autres dans ce courrier dont l’intégralité est disponible sur le site http://www.fndt.fr
Le débat est loin d’être clos car le gouvernement a annoncé que les conditions de réservation préalable pour les VTC, les transporteurs à moto ainsi que les taxis seraient précisées à la rentrée. Avis de tempête prévisible pour cette arrière-saison ! Et les naïfs qui croyaient que le principal atout du transport de moins de 10 places était sa complémentarité face à l’utilisation de la voiture solo et à la congestion généralisée de la circulation devront passer son tour… À moins que le gouvernement… ?

HM

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :