100% Edito : Rentrée en fanfare

Préparant sa rentrée comme les élèves leurs cartables, le gouvernement a réuni ses 42 membres afin de préparer sa reprise en main de l’opinion publique. Une feuille de route recensant une soixantaine de priorités axées sur la transition écologique, le plein-emploi, la souveraineté et l’égalité des chances a été présentée par la Première ministre. Malgré l’inflation qui bat de nouveaux records et les pénuries annoncées, aucune menace de mouvement social à l’horizon. « Les mouvements sociaux d’ampleur qui suivent des élections majeures sont rares. Ils ont souvent lieu l’année suivante. Les gilets jaunes par exemple avaient manifesté en 2018, un an après la première élection d’Emmanuel Macron », confie au journal Ouest-France Dominique Andolfatto, professeur de science politique et auteur du livre Anatomie du syndicalisme. « Le chef de l’État est maintenant sans majorité à l’Assemblée nationale. Les Français veulent voir son attitude », complète-t-il. Offrant un nouveau coup de pouce aux automobilistes de 30 centimes par litre de carburant, une revalorisation des tickets restaurant aux salariés, une prime exceptionnelle de rentrée, la suppression de la redevance télévisuelle, une actualisation des prestations sociales pour les bénéficiaires du RSA, de l’aide aux adultes handicapés ainsi que pour les allocataires de la Caisse d’allocations familiales, le gouvernement espère pouvoir passer « crème » ce mois de septembre.

Leurs blessures ravivées par le scandale des Uber Files révélé par le Consortium international des journalistes d’investigation début juillet, les taxis organisent une manifestation internationale ce jeudi 8 septembre à Bruxelles. La chaleur de l’été ne semble pas leur avoir fait oublier l’injustice qu’ils subissent depuis près d’une dizaine d’années. « Les taxis européens et du reste du monde réclament que des enquêtes soient menées tant au niveau européen que des États membres. Que des mesures fortes de sanctions et d’indemnisations soient entreprises », réclame leur communiqué. « Le 8 septembre, je perdrai ma journée de travail et rejoindrai les collègues pour rouler en cortège vers Bruxelles », déclare Madjid, taxi parisien. « Pendant les vacances, je n’ai pris que des week-ends pour être avec les enfants et soutenir ma femme. Après deux ans de vaches maigres et débutant le métier, donc sans fonds de solidarité, je ne pouvais pas jouer au toréador ! Mais le 8 septembre prochain, j’irai à la manifestation car il me reste la colère et je ne veux pas avoir de remords. »

Bonne rentrée à tous !

Hélène Manceron

Retrouvez les éditions digitales téléchargeables gratuitement à partir du 15 septembre prochain !

D’ici là, restez en veille de l’actualité 100% TAXIS par emailing !

Abonnement digital gratuit – S’abonner

Consulter les annonces

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :