Campus de l’Artisan taxi, un nouvel état d’esprit – J.C. Françon, président

Inauguré le 17 juin dernier, le Campus de l’Artisan taxi propose déjà des sessions de formation et mobilité, les services d’un cabinet comptable ainsi qu’un bon nombre de « bons plans » et d’avantages pour une clientèle 100% taxi. Animé par la dynamique équipe de l’association LNTP – Les Nouveaux Taxis Parisiens, ce nouvel espace situé 17 avenue Bosquet dans le 7e arrondissement de Paris entend promouvoir un nouvel état d’esprit. Rencontre avec son président, Jean-Claude Françon.

Jean-Claude Françon, président du Campus de l’Artisan Taxi

Quelle est l’originalité de ce nouvel espace taxi ?

L’inauguration du Campus de l’Artisan taxi est un symbole fort, un projet de longue date enfin concrétisé grâce à la motivation des chauffeurs qui l’animent. C’est un investissement à long terme que nous avons initié pour la profession. Ce n’est pas simplement une école mais un espace multi-activité, un lieu de rencontre pour les taxis. Dans la vie de taxi, rares sont les moments où l’on peut se poser pour échanger. À Paris, nombreux sont les chauffeurs qui ne se connaissent pas en station. Pourtant, dans le métier, le bouche-à-oreille est l’un des meilleurs créneaux de solution et de recrutement. Le taxi reste un métier que l’on ne fait pas au hasard. Il évolue dans le bon sens mais il ne faut pas relâcher nos efforts à valoriser notre professionnalisme. Bientôt tous les chauffeurs auront les coordonnées du Campus dans leur carnet d’adresses. Plus qu’un simple lieu de rencontre autour de la machine à café, le Campus de l’Artisan taxi, c’est un nouvel état d’esprit !

Quels services proposez-vous ?

Le Campus de l’Artisan taxi propose déjà un espace comptabilité, un espace formation ainsi qu’un espace associatif. Le cabinet Audex, expert financier en évaluation, financement et transmission d’entreprise, expert judiciaire en expertise comptable spécialisé taxi depuis plus de 10 ans, est notre partenaire comptable. Il offre un service fiable, adapté à l’activité taxi dans un contexte où la survie d’une entreprise repose en partie sur la lisibilité de sa comptabilité. La formation propose des sessions de formation initiale, formation continue ainsi que la formation à la mobilité territoriale. Depuis plus de 30 ans et présent dans 40 départements, le réseau de formation nationale des Taxis Indépendants accompagne les futurs chauffeurs. Au Campus de l’Artisan taxi, ils seront au cœur de la communauté professionnelle et se verront transmettre les clefs du métier par des chauffeurs en exercice. Notre certification AFNOR témoigne de la qualité de notre centre de formation et permettra aux aspirants chauffeurs de faire la différence avec certaines officines. Quant à la formation continue obligatoire, notre agrément par le FAF CEA dispense les stagiaires d’avance de frais, sans aucun reste à charge ! Enfin, le lieu est animé par les membres de l’association LNTP – Les Nouveaux Taxis Parisiens, une équipe de battants qui agissent afin de changer l’image de la profession. Déjà, ils ont travaillé un réseau de partenariats totalement dédiés à la profession et obtenu de nombreux avantages.

Expert du secteur, quelles perspectives dégagez-vous ?

Je suis devenu chauffeur de taxi lyonnais en 1967. Nous avons fondé la Fédération FNTI en 1983 et déployons le réseau de formation nationale des Taxis Indépendants depuis 1996. Plusieurs enjeux s’imposent à notre profession. D’abord, il est nécessaire de revoir la réglementation car les évolutions récentes nous ramènent des années en arrière. La réglementation actuelle dépossède les taxis de leur travail. En mettant fin à la cessibilité des autorisations de stationnement, la loi de 2014 scinde les taxis en deux clans : ceux qui ont des droits et ceux qui n’en ont pas. Aujourd’hui la création d’entreprise est bloquée par, premièrement, la liste d’attente et, deuxièmement, par les 3 ans de carence avant d’obtenir le conventionnement auprès de l’Assurance maladie En refusant en permanence de créer des ADS dans les communes, les taxis risquent d’être débordés car les clients comme les donneurs d’ordre finiront par s’adresser ailleurs pour satisfaire leur demande de transport. Il faut en permanence travailler le juste équilibre entre l’offre et la demande. Le taxi est un acteur majeur des nouvelles mobilités en centre urbain comme en ruralité. C’est un métier pour lequel nous devons être formés, un savoir-faire qui se transmet non seulement dans la qualité de conduite mais dans l’accueil et la prise en charge du client. Nous sommes des artisans, travailleurs indépendants, mais nous faisons partie de la même entreprise. Il est temps de jouer en équipe !

Propos recueillis par HM

Plus d’info – www.campustaxi.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :