Un été entre nous

Entre fortes chaleurs et contraintes sanitaires, les tensions s’exacerbent en cet été 2020. Les préfets peuvent dorénavant obliger le port du masque en extérieur. Après un week-end de sensibilisation, les Lillois récalcitrants ou simplement oublieux de cet accessoire encourent dès lundi 135 € d’amende. Pourtant, si le recours à la force publique émeut, à juste titre, les défenseurs des libertés individuelles, elle souligne également la perte de nos valeurs citoyennes. Scandale devant la gare, un taxi se fait invectiver par une passagère à laquelle il demande de mettre un masque avant de monter dans le véhicule ; vaisselle cassée à la suite du rappel des gestes barrières par un restaurateur à des consommateurs ; conducteurs de transport public molestés… Le souvenir du meurtre de Philippe Monguillot, chauffeur de bus à Bayonne, fait encore froid dans le dos.
Particularité de cet été, le public de vacanciers sera quasi exclusivement made in France. En effet, si seuls 19 %* des Français envisagent de traverser les frontières pendant leurs congés – contre 52 %habituellement –, les résultats de ce début de période estivale semblent clairs : les touristes restent chez eux pour les vacances ! Marches du Sacré-Cœur et esplanade du Trocadéro déploient leur immensité aux yeux des Parisiens, on ne parle pas anglais dans les pubs de Normandie, de Charente ou du Périgord, ni néerlandais, ni russe sur la côte d’Azur et dans les villages de Provence…
Tandis que les scientifiques rappellent, preuves à l’appui, que la pollution atmosphérique aggrave considérablement les infections au coronavirus, les records de circulation lors du chassé-croisé entre juillettistes et aoûtiens alourdissent notre facture écologique et sanitaire. Pire encore : selon la nouvelle campagne de sensibilisation de la Fondation Vinci, chaque jour, 25 tonnes de déchets sauvages sont récupérées sur les bords des autoroutes. Près d’un tiers des citoyens avouent jeter détritus ou mégots par la fenêtre de la voiture et bien que 86 % avouent se sentir coupables, un nouveau comportement est apparu malgré l’amende de 68 € encourue : l’abandon de masque. « 5 % des Français reconnaissent qu’il leur est déjà arrivé de jeter ou perdre un masque sur la voie publique (et jusqu’à 11 % parmi les moins de 25 ans), soit l’équivalent de plus de 2 millions de personnes rapporté à la population ». Rendons ici hommage à Eugène Poubelle, préfet de la Seine, qui a laissé son nom à l’une des plus belles inventions de la fin du XIXe siècle… et n’hésitons pas à en faire usage !

Hm
*Enquête Ipsos 2020 pour Europ Assistance.

Photo de couverture réalisée par ©DoYouSpeakTaxi 

Cher(e)s lecteurs(trices),

Comme chaque été, la diffusion téléchargeable du web journal est suspendue. Maintenant la veille et l’information sur le secteur, nous diffuserons aux abonnés les éditions d’été par e-mailing et le site 100pour100news.com sera actualisé, comme à l’accoutumée, tous les 1ers et 15 de chaque mois. Dès le 1er septembre prochain, vous retrouverez nos éditions téléchargeables et papier. Pour rester informé(e)s, abonnez-vous !

Abonnement digital gratuit – S’inscrire

Consulter les annonces

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :