Taxis/T3P : Tandis que rigolent les sorcières

Fortement perturbé par la mobilisation des cheminots et les intempéries, le week-end de la Toussaint a contraint de nombreux chauffeurs de taxi à revoir leur planning afin de pouvoir prendre en charge les passagers déroutés. Tandis que la profession réaffirme son dynamisme face à une concurrence à la trésorerie essoufflée et aux chauffeurs précarisés, les organisations professionnelles taxis se sont mobilisées afin de faire valoir les spécificités de l’activité dans la préparation du projet de loi de finances et ont mis sur la table leur première évaluation du protocole d’accord avec la Caisse nationale de l’assurance maladie.

Alors que les chauffeurs reconquièrent client après client leur notoriété usurpée, leurs organisations professionnelles organisent un front législatif.

La CNAM repousse les objectifs
Le 18 octobre dernier, lors de la première évaluation du protocole d’accord signé avec la CNAM et fixant les conditions tarifaires de transport de malades, les fédérations de taxi ont pu faire remonter les situations de terrain. À l’évidence, la Caisse ne s’est pas contentée de se satisfaire des économies d’ores et déjà réalisées mais semble avoir voulu repousser les limites en intégrant les enveloppes de transports allouées désormais aux centres hospitaliers. Un changement de règle comptable, non prévu dans le protocole, qui fait désormais référence entre le donneur d’ordres et les chauffeurs de taxi conventionnés. Attribuées par appel d’offres, ces enveloppes destinées à financer le transport intra et interhospitalier, pas toujours réalisé par des taxis, grèveraient le budget alloué à la profession et risquerait d’hypothéquer en sa défaveur la clause de revoyure prévue au contrat. Souhaitant une gestion transparente, les fédérations de taxi ont demandé à la CNAM de transmettre les décomptes précis et par département de l’utilisation desdites enveloppes pour la prochaine réunion d’évaluation prévue en février 2020.
Front législatif
Alors que les chauffeurs reconquièrent client après client leur notoriété usurpée, leurs organisations professionnelles tiennent un véritable front législatif. En effet les sénateurs, qui ont réaffirmé leur opposition aux dispositions de la loi d’orientation des mobilités (LOM), semblent décidés à déposer une motion tendant à opposer la question préalable au projet de loi adopté par l’Assemblée nationale. Mais quels que soient les prochains méandres législatifs de la LOM, c’est le projet de loi de finances qui a mobilisé les taxis. Transmettant dans un courrier commun, la « position de la profession taxi sur l’augmentation de la fiscalité envisagée dans le projet de loi de finances » 2020, CFDT, CSLVA, CSLA, CGT-Taxis, FNDT, FFTP, FO, FNAT, FNTI, Gescop, SNCR, Sud, UNIT et UNT ont réaffirmé l’implication de la profession dans la transition énergétique mais également leur combativité pour toute mesure non négociée.
Le revers de la citrouille
La disruption des licornes du numérique va finir par lasser. Au Québec, les autorités ont fait le choix d’une indemnisation afin de solder la réglementation du secteur. Proposant 800 millions de dollars, elles s’enfoncent dans un marasme judiciaire contre une industrie locale du taxi qui, refusant d’être spoliée, revendique 1,5 milliard de dollars ! Aux États-Unis, le refus d’obtempérer d’Uber face aux parlementaires et responsables politiques alimente la polémique. En France, les plates-formes continuent de faire leur publicité dans le métro, sur les maillots de football comme sur les réseaux sociaux, mais faits divers et bad buzz entachent leur crédibilité et la toxicité de leur business plan est désormais de notoriété publique. Pour s’en convaincre, les députés ont pu voir en avant-première le dernier film de Ken Loach, Sorry We Missed You, qui montre la brutalité implacable de l’ubérisation dans la société britannique d’aujourd’hui.
HM

Plus d’info :
Sénat – Dossier législatif LOM – Accéder au site du Sénat

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :