Big data sans complexe

Si 83 % des Français affirment vouloir se déconnecter durant les vacances estivales, quasiment tous – 9 sur 10 selon l’enquête Kantar TNS réalisée à la demande de l’opérateur Orange – partent avec au moins un appareil leur permettant de se connecter à Internet ou à des applis mobiles. Accentuant ce paradoxe, 1 Français sur 2 considère que la présence d’un réseau est un des facteurs déterminant dans le choix final de sa destination. Un taux qui monte à 2 sur 3 pour les moins de 25 ans ! Il y a désormais des applications smartphones pour chaque besoin et pour tous les goûts. Nous pouvons, pour les plus classiques, déterminer notre itinéraire, prendre un taxi, conserver nos billets de train, sélectionner un restaurant, réserver un hébergement, se divertir, rester en contact avec nos proches et nos amis. Mais aussi, si l’envie nous en prend, mesurer nos performances sportives, trouver une terrasse au soleil, surveiller notre poids pour déjouer les pièges des barbecues et autres apéros, perfectionner notre bronzage tout en nous préservant, grâce aux indices UV du jour, des dangers du soleil ou envoyer des cartes postales numériques… La bonne affaire est que tous ces services sont accessibles gratuitement ! Sauf que…
« Si c’est gratuit, c’est que c’est vous le produit ! » Nos smartphones et autres objets connectés sont en effet de véritables usines à informations. Chacune de nos recherches et utilisations révèle un peu plus notre profil de consommateur. Véritable « pétrole » du XXIe siècle, l’ensemble de ces données et de leurs caractéristiques est regroupé sous le terme big data. Si les entreprises qui les récoltent ne semblent pas encore toutes capables de les utiliser, ces données restent stockées et au cœur de toutes les convoitises. Pas d’éthique pour l’algorithme et les éditeurs numériques ont une fâcheuse tendance à justifier leurs méfaits a posteriori par un malencontreux bogue informatique. Faut-il payer pour ne pas être espionnés ? Pas plus de garantie. Malgré les réglementations des États, maigres sont les moyens pour les faire respecter. Pour éviter de sombrer dans la paranoïa, mieux vaut donc sélectionner avec soins ses services numériques préférés et profiter des vacances pour nettoyer sa carte mémoire !
Hélène Manceron

Plus d’infos :

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s